jeudi, décembre 1, 2022
spot_img
AccueilBeautéAwa Gai, un symbole de la grâce sénégambienne 

Awa Gai, un symbole de la grâce sénégambienne 

« Le charme peut se dégager dans la voix, la gestuelle, les mimiques, le regard ou encore dans la façon de parler. Il produit une impression si vive chez les autres… ». La journaliste-animatrice de la TFM, Awa Gai, fait partie de ces femmes que la nature a doté d’un bon sens de l’esthétique, et qui savent estimer leur valeur. La native de Brikama – une des « déesses » du petit écran –  est le symbole de la grâce sénégambienne. Cela lui vaut une bonne cote chez les téléspectateurs qui ont appris à la connaître et à l’aimer. Une admiration du public qu’elle traîne depuis l’adolescence. « J’étais très active dans les mouvements et associations de jeunesse. J’avais aussi très tôt commencé à travailler pour une radio à l’âge de 17 ans », raconte-t-elle dans un entretien. Avant d’atterrir à la télévision nationale de la Gambie (son pays de naissance d’un père sénégalais et d’une mère mauritanienne). La GRTS lui donne l’opportunité de se former en journalisme et communication, avec un stage en Turquie à la chaîne TRT. Plus tard, Awa Gai remporte des distinctions dans le monde des médias et finit par poser son baluchon à Dakar où elle a découvert le cinéma. L’entreprise de production audiovisuelle Marodi, séduite par son éloquence, son élégance et sa prestance, lui confie un rôle pour la série « POD et Marichou ». Actrice, c’est donc l’autre facette de cette belle dame, qui se bat aussi pour la reconnaissance du leadership féminin. Qui veut avoir un impact positif sur la vie de ses congénères. En les mettant en exergue.

Les commentaires à caractère injurieux, offensifs, ou contenant des propos diffamatoires ne sont pas publiés.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

a lire

spot_img