mercredi, décembre 7, 2022
spot_img
AccueilCultureUCAD : L’IFAN a (encore) commémoré son érudit Cheikh Anta Diop

UCAD : L’IFAN a (encore) commémoré son érudit Cheikh Anta Diop

L’IFAN de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD) a organisé l’édition 2022 des journées consacrées à son parrain, les 29, 30 et 31 mars. Avec une série d’activités : scientifiques, ludiques, artistiques, débats, exposions…

Les journées portes ouvertes de l’Institut Fondamental d’Afrique Noire (IFAN), lancées mardi dernier, sont clôturées aujourd’hui avec un hommage rendu au parrain de l’université de Dakar : Cheikh Anta Diop. Le natif du village Thieytou dans la région de Diourbel (Sénégal), il y a 99 ans, fut un éminent chercheur avec les casquettes de scientifique (sa formation), chimiste, anthropologue et historien. « À partir des connaissances accumulées et assimilées sur les cultures africaine, arabo-musulmane et européenne, il élabore des contributions majeures dans différents domaines », apprend-on.

Selon la même source, « c’est donc dans un contexte singulièrement hostile et obscurantiste que Cheikh Anta Diop est conduit à remettre en cause, par une investigation scientifique méthodique, les fondements mêmes de la culture occidentale relatifs à la genèse de l’humanité et de la civilisation. La renaissance de l’Afrique, qui implique la restauration de la conscience historique, lui apparaît comme une tâche incontournable à laquelle il consacrera sa vie (…) L’ensemble se présente comme une œuvre cohérente et puissante qui fait de lui un savant et un humaniste ».

L’exposition à la bibliothèque universitaire a permis au grand public, composé d’universitaires, d’étudiants élèves et autres particuliers d’en savoir un peu plus sur l’œuvre de cet érudit. En plus de découvrir le riche patrimoine de l’IFAN « qui est constituer de publication scientifique, de collections mais aussi des musées », indique Mamadou Bodian membre du comité d’organisation. Avant de souligner qu’il s’agit « d’une vitrine pour l’UCAD surtout dans le contexte actuel marqué l’invention de nouveaux narratifs sur l’Afrique et où les travaux du Professeur sont en train d’être exhumés ».

Un panel a été organisé sous le thème « Cheikh Anta Diop, 36 ans après (son décès en 1986) : son legs face aux défis contemporains ». Il y a eu plusieurs intervenants dont le Pr Diallo Diop avec comme modérateur Ebrima Diop. Cette rencontre d’échanges fait suite aux activités ludiques pour les enfants, au concours consacré aux développeurs et linguistes qui se devaient de proposer des applications innovantes en langues nationales. « Pour la communauté dans l’exercice de leur citoyenneté et leur vie quotidienne, de façon générale », informe l’organisation.

Le recteur de l’UCAD Ahmadou Aly Mbaye a procédé à la remise des prix récompensant les trois projets sélectionnés, qui vont bénéficier d’un accompagnement financièrement. Et pour le final de cette célébration, une projection du film documentaire « Kemtiyu, Cheikh Anta » (sorti en 2016), une réalisation du cinéaste Ousmane William Mbaye, par ailleurs fils d’Annette D’Erneville. C’est « le portrait du savant précurseur, hors du commun, insatiable de sciences et de connaissances, mais aussi homme politique intègre et éclairé ».  

Les commentaires à caractère injurieux, offensifs, ou contenant des propos diffamatoires ne sont pas publiés.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

a lire

spot_img