lundi, décembre 6, 2021
spot_img
AccueilDiasporaHommage du ministre Abdoulaye Diop à Amobé Mévègué

Hommage du ministre Abdoulaye Diop à Amobé Mévègué

Le ministre Abdoulaye Diop s’incline pour saluer la mémoire d’Amobé Mévègué qu’il considère comme un fils du Sénégal où le disparu avait pris épouse et fondé une famille.

Le ministre de la Culture et de la Communication du Sénégal, Abdoulaye Diop, a tenu à rendre hommage au célèbre journaliste, animateur et producteur camerounais Amobé Mévègué (52 ans), décédé le 8 septembre dernier de paludisme. Un homme, « devenu de par son rayonnement, l’impact de sa voix et de son œuvre, un fils de l’Afrique et de toute l’Afrique. Un fils du monde, partout où le rêve de l’homme se fait pont, passerelle, partage, culture et paix », écrit-il.

Avant de souligner : « Le Sénégal porte et portera toujours ce message de fraternité et de rencontre « panhumaine » qu’Amobé incarnait de son vivant. Le journaliste et homme de culture a porté sur la place de Paris la voix de son continent. Comme dans les années 40 où le mouvement de la Négritude tenait le flambeau en plein Occident, pour dire non au racisme, pour dire non à l’humiliation de l’homme noir. Il était un semeur de paix et de fraternité ».

Selon le ministre, « il avait trop tôt compris combien les armes de la culture étaient « miraculeuses », combien elles servaient la plus belle des causes : celle de la rencontre entre les hommes dans le respect mutuel et l’échange fécond (…) Toute la communauté artistique sénégalaise présente ici ses condoléances émues… Le combat continue. Celui de la culture, car c’est la culture qui est le préalable à tout échange humain et économique ».

Il n’a pas manqué de souligner que le Sénégal était le pays d’Amobé Mévègué. « Il l’aimait doublement pour ce que ce pays des lettres et des arts a donné au monde. Pour ce lui-même a donné à ce pays en y prenant épouse (Coumba Sow, rencontrée à Dakar lors de ses voyages de travail au pays de la téranga). Avec le Sénégal, il a fondé une famille. Il était de notre sang. Nous ne devons jamais l’oublier ce fils enchanteur de l’Afrique ».

Les commentaires à caractère injurieux, offensifs, ou contenant des propos diffamatoires ne sont pas publiés.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

a lire

spot_img