samedi, décembre 4, 2021
spot_img
AccueilDiasporaPr Souleymane Bachir Diagne : « La Covid 19 nous a...

Pr Souleymane Bachir Diagne : « La Covid 19 nous a découvert que nous sommes une seule humanité»

Pour le professeur Souleymane Bachir Diagne, même si le Monde a connu de très grandes crises comme la grippe espagnole, le krach boursier de 1929 oui encore celle immobilière de 2008, il n’en demeure pas moins quel e virus de la Covid 19 « nous a découvert que nous sommes une seule humanité », de surcroît « fragile ».

« Ce virus a été révélateur de choses très profondes qui tiennent à l’humanité de l’humain, à ses valeurs fondamentales qu’est la vie humaine. Le virus nous a découvert que nous sommes une seule humanité, fragile, sur une planète qui est elle-même fragile. », a expliqué dans une interview accordée au journal sénégalais L’Enquête, Souleymane Bachir Diagne, philosophe spécialisé sur l’histoire des sciences et la philosophie islamique.

Et l’ancien vice-doyen de la faculté des lettres et sciences humaines de l’université Cheikh Anta Diop de Dakarde poursuivre : « C’est une fragilité fondamentale. Elle touche à l’humanité même de l’humain. Il est vrai qu’il y a eu de très grandes crises comme le krach boursier de 1929 dont on parle tant. Plus récemment, il y a la crise de 2008 qui a effectivement bouleversé le monde. Mais, une crise de la nature que celle que nous vivons encore, l’humanité n’en avait pas connu. Le seul phénomène qui ressemble à ce qui se passe aujourd’hui est la fameuse grippe dite espagnole de 1918. Mais, cette grippe espagnole a tué beaucoup des dizaines de millions de personnes. Elle est venue à la suite de la Première Guerre mondiale. La grande catastrophe que cela a constituée a été, en quelque sorte, prise à l’intérieur de cette première grande catastrophe qu’a été la Première Guerre mondiale. Tandis que cette fois-ci, ce virus a été révélateur de choses très profondes qui tiennent à l’humanité de l’humain, à ses valeurs fondamentales qu’est la vie humaine. »

Philosophe, professeur de philosophie française et des questions philosophiques en Afrique dans les départements de philosophie et de Français à l’Université de Columbia, Souleymane Bachir Diiagne, également directeur de l’Institut d’Études africainesvient de sortir récemment un livre autobiographique intitulé « Le fagot de ma mémoire » qui retrace son parcours exceptionnel d’intellectuel africain.

1 COMMENTAIRE

  1. Ceux qui refusent que nous avons un destin commun ont un exemple patent , palpable avec tout son lot de morts , de dégâts collatéraux qui n’épargnent aucun continent, aucun pays , aucune race .Au delà de tout ça , ce virus montre plus que jamais l’inexistence d’une vraie politique sanitaire pour l’Afrique en général et notre pays le Sénégal en particulier. Chaque petite action est utilisée comme une faveur faite aux populations avec tout le tintamarre qui va avec . La prévoyance , l’organisation et la prise en charge des malades de bout en bout sont devenues un mirage que l’on ne voit qu’en Occident , et le fait que tous nos dirigeants et ceux qui ont les moyens vont se faire soigner à l’extérieur en dit long .

Les commentaires à caractère injurieux, offensifs, ou contenant des propos diffamatoires ne sont pas publiés.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

a lire

spot_img