dimanche, décembre 5, 2021
spot_img
AccueilInternationalLe message codé de Ousmane Sonko aux « potentats africains francophones »

Le message codé de Ousmane Sonko aux « potentats africains francophones »

Dans un condensé très subtil et nuancé, Ousmane Sonko, commentant la chute de Alpha Condé, le président guinéen, a, à la fois envoyé un message codé à Macky Sall sur un éventuel « troisième mandat suicidaire » en 2024 et à une certaine France Afrique pour son ingérence géopolitique présumée qui semble être le maître du jeu qui fait et défait certains régimes africains… au grand dam de «peuples braves et résilients Africains ».

Ousmane Sonko qui avait traité Macky Sall de potentat, lors d’une visite de courtoisie chez Khalifa Sall a encore utilisé le même mot pour décrire Alpha Condé suite au coup d’État en Guinée, avec à la manette, « l’ancien légionnaire français », Mamady Doumbouya.

« Prions enfin que ces événements malheureux (Ndlr : coups de forces au Mali, Tchad et Guinée) servent à assagir les candidats à un troisième mandat suicidaire», a expliqué Ousmane Sonko sur sa page facebook visitée par diantbi.com. Comme pour avertir Macky Sall d’un danger pareil qui a atteint Idriss Deby au Tchad, Ibrahima Boubacar Keita au Mali ou encore Alpha Condé avec la Guinée.

De façon allusive, Ousmane Sonko a aussi indexé quelque part la FranceAfrique en se désolidarisant de tous ces présidents potentats et pantins «qui s’agrippent au pouvoir en Afrique, surtout francophone »

Mamady Doumbouya de la Légion étrangère et les forces spéciales ont écourté le troisème mandat de Alpha CCondé par un coup d’Etat.

« Il y a un an à peine, j’avais alerté, face à la boulimie des ogres politiques qui s’agrippent au pouvoir en Afrique, surtout francophone. Je suis triste pour l’Afrique, pour ces peuples braves et résilients qui ne méritent pas ces leaders. Le pire est que souvent, après l’euphorie et les jubilations qui accompagnent la chute d’un potentat, les citoyens déchantent, une fois qu’ils se rendent compte qu’ils sont revenus au point de départ : les nouveaux maîtres du jeu apparaissent rapidement comme de parfaites répliques des déchus, parrainés par les mêmes intérêts hostiles à la libération et l’épanouissement de l’Afrique. Espérons et prions qu’il n’en soit pas ainsi pour les pays frères de Guinée, Mali et Tchad.», a renseigné Ousmane Sonko, comme pour faire état des « liaisons dangereuses » entre certains présidents africains et la France néocolonialiste.

Alpha Condé au milieu des putchistes.

Déjà, le 24 octobre 2020, le leader de Pasteef avait alerté sur la situation compliquée en Guinée et en Côte d’Ivoire avec les troisièmes mandats de Alpha Conddé et Alassane Dramane Ouatarra.

« Notre position sur la Guinée et la Côte d’Ivoire reste sans equivoque. En effet, dès lors que Alpha Condé et Alassane Ouatarra n’ont pas droit à un troisième mandat, ils sont les seuls responsables de tout ce qui découlera de leur forcing. C’est pourquoi nous condamnons fermement les pertes en vie humaines et déploront le silence prémonitoire de Macky Sall qui, pour rappel, n’avait pas hésité à engager la vie de nos soldats en Gambie suite aux élections de ce pays. Honte aux dirigeants africains de la CEDEAO et soutien absolu aux peuples guinéen et ivoirien », avait alors alerté Ousmane Sonko.

La suite, on le sait, Alpha Condé a vu son troisième mandat être écourté par un coup d’Etat. Alassane Dramane Ouatarra, lui n’est pas encore inquiété, sur fond, de retour au pays de l’ancien président de Côte Ivoire, Laurent Gbagbo. Reste à savoir quel sera l’appréciation de Macky Sall sur ces réflexions d’hier et d’aujourd’hui de Ousmane Sonko.

Macky Sall avec les ex présidents Mohamed Ould Abdel Aziz (Mauritanie), Ibrahim Boubacar Keita (Mali) et Alpha Condé (Guinée).

Les commentaires à caractère injurieux, offensifs, ou contenant des propos diffamatoires ne sont pas publiés.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

a lire

spot_img