mardi, février 7, 2023
spot_img
AccueilInternationalLibre-échange : Les transporteurs ivoiriens plaident pour la réouverture des frontières

Libre-échange : Les transporteurs ivoiriens plaident pour la réouverture des frontières

Depuis l’apparition en 2019 de la pandémie à coronavirus, l’Etat de Côte d’Ivoire avait procédé à la fermeture des frontières pour pallier à tout risque de contamination, venue de l’extérieur. Cela a affecté les activités économiques sur le plan local, ainsi que des pays frontaliers.

À l’occasion des festivités de fin d’année (2022), les transporteurs réunis au sein de la Coordination nationale des gares routières de Côte d’Ivoire (Cngr-Ci) relève des conséquences de la fermeture des frontières (à cause de la crise sanitaire Covid-19) sur leurs activités. A leur siège à Adjamé gare (Gbèba), elle a animé un point de presse pour statuer sur cette décision du gouvernement. Depuis le 20 mars 2020, des cars de voyage sont stationnés. Plus de 200 compagnies de transport sont fermées.

Pire encore, « les déplacements entre les pays limitrophes sont quasi inexistants, ou donnent lieu à d’autres formes de transport illégales (dans l’espace CEDEAO)», a déploré le premier responsable de la Cngr-Ci, Touré Adama. Avant de plaider auprès du « Président de la République, Alassane Ouattara, afin que les frontières terrestres soient ouvertes ». En guise de cadeau du nouvel an 2023. Face à la pandémie du Covid-19, la Côte d’Ivoire avait mis en place une stratégie d’atténuation, en adoptant notamment des mesures de politique économique.

Un Plan de Soutien économique, Social et Humanitaire évalué à 1700 milliards de FCFA, soit environ 5% du PIB, a été mis en place afin d’atténuer l’impact de la pandémie sur les populations et les acteurs économiques des secteurs formels et informels et préparer une reprise rapide des activités à la fin de la pandémie. Ce plan se décline en trois principaux axes à savoir : les mesures de soutien aux entreprises, les mesures d’appui à l’économie et les mesures sociales en faveur des populations. Cependant, la fermeture des frontières due à la COVID-19 a même contribué énormément à la baisse de la contrebande.

(Lavenir.ci)

Les commentaires à caractère injurieux, offensifs, ou contenant des propos diffamatoires ne sont pas publiés.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

a lire

spot_img