dimanche, décembre 4, 2022
spot_img
AccueilInternationalMali : Une visite éclair de la mission CEDEAO

Mali : Une visite éclair de la mission CEDEAO

Composée des Présidents Nana Akufo-Addo (Ghana) et Adama Barrow (Gambie), la mission était venue ce jeudi négocier la libération des 46 soldats ivoiriens incarcérés à Bamako pour tentative d’atteinte à la sûreté de l’Etat du Mali.

La mission de haut niveau de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a quitté Bamako, sans donner aucune déclaration à la presse après des rencontres à huit-clos en deux étapes. Elle était composée de deux chefs d’État, Nana Akufo-Addo du Ghana, Adama Barrow de la Gambie, Robert Dussey ministre togolais des affaires étrangères et Goodluck Jonathan médiateur de l’instance ouest-africaine pour le Mali.

Les Présidents se sont d’abord entretenus avec le président de la transition, le Colonel Assimi Goïta, quelques minutes avant d’élargir la séance de travail à l’ensemble de la délégation pour 2 heures de temps. Rien n’a filtré en termes de conclusion ou prise de décision concernant l’affaire des 46 soldats ivoiriens incarcérés à Bamako depuis juillet dernier. Il y a eu un second entretien (1 heure). À leur sortie, aucune déclaration officielle à la presse.

Toutefois, le Président Ghanéen Nana Akufo Addo a indiqué aux hommes de médias : « Toujours de bonnes relations, c’est tout ». Le ministre togolais des affaires étrangères a pour sa part déclaré : « Moi, je ne parle pas ». Après cette visite de quelques heures à Bamako, la mission a été accompagnée à l’aéroport international par le Président de la transition le Colonel Assimi Goïta.

Pour rappel, la CEDEAO avait décidé le 22 septembre à New York en marge de la 77e assemblée générale des Nations Unies de dépêcher trois chefs d’État à Bamako pour faire pression sur les autorités militaires maliennes afin de libérer les 46 soldats ivoiriens encore détenus au Mali. En outre, la Conférence a salué les initiatives diplomatiques entreprises, qui ont conduit à la libération, le 3 septembre dernier, de trois éléments femmes.

Bamako avait rejeté le recours de la Côte d’Ivoire à la CEDEAO indiquant que c’est une affaire bilatérale entre les deux pays. Les autorités maliennes avaient arrêté 49 soldats ivoiriens le 10 juillet, à l’aéroport de Bamako, les qualifiant de « mercenaires » et les accusant de tentative d’atteinte à la « sûreté » de l’Etat.

(Avec aa.com.tr)

Les commentaires à caractère injurieux, offensifs, ou contenant des propos diffamatoires ne sont pas publiés.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

a lire

spot_img