jeudi, décembre 2, 2021
spot_img
AccueilPeopleDieyna Baldé "mise à l'épreuve" par le tribunal

Dieyna Baldé « mise à l’épreuve » par le tribunal

L’artiste Dieyna Baldé n’ira pas en prison. Le tribunal l’a condamnée à 6 mois avec sursis. Une occasion de se racheter pour espérer briller dans le monde de la musique sénégalaise.

Le tribunal des flagrants délits a rendu son verdict sur l’affaire « Dieyna Baldé-Bril Fight 4 » ce mardi. La jeune chanteuse (18 ans) s’en sort bien avec une condamnation à une peine de 6 mois avec sursis. En clair, elle échappe à la détention et retrouve sa liberté. Après deux semaines passées au pavillon spécial de l’hôpital Le Dantec où elle était placée par l’administration pénitentiaire dans le cadre du protocole Covid-19.

Le juge a retenu la culpabilité de Dieyna Baldé pour les faits de vol et d’exploitation de données à caractère personnel. Des charges pour lesquelles la native de Kolda avait demandé et obtenu les excuses du plaignant Djibril Mbaye Fall alias « Bril Fight 4 », par ailleurs son petit ami. Ce dernier, dans la foulée, avait décidé de retirer sa plainte. Ces actes posés par les deux parties ont finalement pesé sur la balance.

D’où la clémence du tribunal, « qui n’a fait que dire le droit », selon l’un de ses avocats, Aboubacry Barro. L’association de malfaiteurs, le chantage et la sextorsion, conclus par la Division spéciale de cybersécurité au terme de l’enquête, ont été écartés. Dieyna Baldé étant l’unique responsable dans cette histoire et en l’absence de preuve attestant une complicité, son frère Aly et Pape Ba sont relaxés purement et simplement.

L’ex-starlette de « Sen P’tit Gallé » (un télé-crochet de la TFM) est donc libre de reprendre une vie normalement. Mais pourra-t-elle se refaire après ce double scandale sexuel, avec ses « amoureux-producteurs » (Bril et Mamadou Diop ISEG), qui a marqué sa jeune carrière musicale ? Pour cela, il faudra nécessairement assainir son entourage proche et parvenir à se départir de cette image de « fille facile » qu’elle traine.

Des faiblesses imputables aux « problématiques de la gestion de la notoriété et de l’éducation », selon le psychologue et coach en développement personnel, Mohamed Traoré. Avant de détailler dans un entretien accordé à L’OBS, il y a dix jours : « (…) Je ne crois pas que Dieyna Baldé ait été préparée au milieu dans lequel elle évolue. Très tôt, elle a été jetée en pâture par sa famille, avec une envie de se faire connaitre ».

Il poursuit : « Auparavant, son éducation avait-elle été complétée avec des valeurs et des principes ? On peut fortement en douter. Sans compter la présence de l’argent dans le milieu de la musique qui fait que même les adultes sont prêts à tout pour en avoir. Déjà, il y a bien une défaille parentale au niveau de son éducation. Combien de parents peuvent laisser une adolescente quitter de région en région, aller vivre chez un tuteur sans suivi ? »

A en croire le spécialiste, Dieyna Baldé doit pouvoir se racheter et poursuivre normalement sa carrière dans la musique. Mais, « elle n’est pas encore aboutie. On lui a fait porter une identité qu’elle n’est pas prête à endosser. On est pas artiste accomplie à son âge. Même au niveau de la communication, on en a fait un « jouet sexuel ». Rien qu’à voir les photos qu’elle publie, c’est frappant. On dit que c’est le milieu d’artiste qui le veut ».

La chanteuse du Fouladou a ainsi six mois pour revoir sa copie et scruter l’avenir. Afin de ne pas persister dans le « bad buzz ».

Les commentaires à caractère injurieux, offensifs, ou contenant des propos diffamatoires ne sont pas publiés.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

a lire

spot_img