lundi, décembre 5, 2022
spot_img
AccueilPeopleLa tutrice féministe d'Adji Sarr presque dévoilée

La tutrice féministe d’Adji Sarr presque dévoilée

Face au tollé qui a suivi la parution presque « synchronisée » de la sortie des interviews de Adjji Sarr dans Le Monde, Rfi combinée avec la dernière sortie virulente de Ousmane Sonko qui les a accusés d’être en « mission commandée », Jeune Afrique, à travers son site web (jeuneafrique.com) a tenu lever un peu le coin du voile sur la conception et la matérialisation de l’entretien avec Adji Sarr parue le 1er mars dernier justement sur le site de Jeune Afrique.

Dans un article intitulé « Sénégal : comment Jeune Afrique a interviewé Adji Sarr », on peut alors y apprendre que c’est une responsable d’une association de défense des droits des femmes qui a été l’alpha et l’oméga de la matérialisation de cette interview. Et que le ministère de l’Intérieur du Sénégal était aussi informé de cet entretien dans cette affaire qui encore en instruction chez le juge.

Cette même dame, selon JA, a plaidé des raisons de sécurité, pour que son nom ne soit pas divulgué. Autre chose plus cocasse est que cette même dame qui a fourni à JA les photographies qui ont illustré ce fameux entretien.

La clameur populaire continuant encore de jaser, JA a finalement tenu à faire des précisions. Et chose pas si commode que ça, JA a presque dévoilé la « source » qui lui a facilité l’interview avec Adji Sarr qui ne cesse de défrayer la chronique.

Morceaux choisis : « Après un premier entretien informel avec Adji Sarr, l’interview s’est finalement déroulée fin février 2022, à son domicile. Un officier de la BIP chargé de sa protection était présent dans l’appartement, ainsi que des membres de sa famille. Mais dans la pièce où s’est tenu l’entretien, seule la responsable de l’association était présente au côté d’Adji Sarr. », révèle JA.

Le célèbre magazine dédié à l’Afrique a aussi mouillé une dame : « Jeune Afriquea finalement sollicité directement une association de défense des droits des femmes, après avoir appris incidemment qu’elle était l’une des rares à avoir soutenu Adji Sarr. La responsable de cette association, rencontrée en janvier 2022, a permis la prise de contact avec la jeune femme. C’est elle qui s’est chargée de coordonner les rendez-vous en accord avec les services de la Brigade d’intervention de la police (BIP), sans lesquels personne ne peut rencontrer Adji Sarr, toujours menacée de mort. Cette brigade dépend du ministère de l’Intérieur qui avait donc été, selon nos informations, notifié de notre rencontre ».

JA précise aussi que c’est « à la demande de la responsable de cette association, qui a invoqué des raisons de sécurité, son nom n’a pas été divulgué par Jeune Afrique. C’est également cette femme qui nous a fourni les photographies d’Adji Sarr qui illustre l’interview. »

Rappelons que Adama Gaye, ancien journaliste de Jeune Afrique, en convoquant des principes d’éthique et de déontologie inhérents au journalisme, avait vertement critiqué  RFILe Monde et Jeune Afrique à propos du traitement de l’AN 1 de l’accusation de viols par Adji Sarr sur Ousmane Sonko, la figure de proue de l’opposition politique radicale au Sénégal.


Fustigeant cette « presse de connivence », Adama Gaye avait aussi estimé avoir un pincement de coeur nostalgique pour la mémoire intellectuelle et pionnière de Béchir Ben Yahmed.

« Enquêter sur l’affaire Adji-Sonko peut être le prétexte de redonner ses lettres de noblesse à une profession disruptée par les nouveaux moyens techniques, les réseaux, de communication de masse. Donner l’impression de mener une campagne sur fond ethniciste, au service de la France, c’est une honte pour Le Monde d’Hubert Beuve Merry, RFI d’Hervé Bourges ou Jeune Afrique de Béchir Ben Yahmed. Un sentiment de gêne me crispe. », s’était-il désolé. Affaire à suivre…

1 COMMENTAIRE

  1. Dommage que beaucoup de pseudo journalistes qui courent derrière l’argent , n’honorent plus ce beau métier ! La recherche de la vérité et informer les populations sont une lourde responsabilité qui demande équilibre, foi en Dieu et détermination .

Les commentaires à caractère injurieux, offensifs, ou contenant des propos diffamatoires ne sont pas publiés.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

a lire

spot_img