samedi, décembre 4, 2021
spot_img
AccueilPeopleQuand Fou Malade psychanalyse le cas Kilifa

Quand Fou Malade psychanalyse le cas Kilifa

La dernière sortie de Malal Almamy Tall alias Fou malade sur la 7tv, quelques jours après celle officielle de Y en a marre est venue encore, de façon plus limpide, démontrer que Landing Mbessane Seck alias Kilifa est ainsi laissé seul dans son bateau ivre… suite aux soupçons d’accusations de trafic de visa et de passeport diplomatique présumés révélés par le site web leral.net.

La séquence «politique» est claire : se désolidariser clairement de Kilifa pour préserver l’image brouillée de Y en a marre.

« Kilifa n’est pas sorti de la cuisse de Jupiter, il est sénégalais Certes, il a lancé le concept de Nouveau Type de Sénégalais (NTS), comme moi d’ailleurs ou encore Fadel Barro, mais, il fait partie de ce microsome sénégalais là. Kilifa n’est pas un Ivoirien, ni un Burkinabé, il est un Sénégalais (sic). C’est ça aussi la complexité des vicissitudes de la vie. Toutefois, l’erreur est humaine et nul n’est infaillible. Il faut savoir reconnaître ses failles, se ressaisir et corriger. Parfois, il faut avoir la grandeur et l’honnêteté de faire son introspection, c’est dommage que c’est son ami de longue date qui l’a ainsi filmé dans son intimité. Si Kilifa savait que ça allait ainsi écorner son image et le jeter en pâture à l’opinion publique, il n’allait jamais se livrer ainsi à son ami dans toute l’intimité d’une relation amicale normale. », a estimé, philosophe Fou Malade sur la 7tv.

Après des vidéos postées par le site internet sénégalais leral.net qui avaient jeté des soupçons sur un présumé trafic de visas et de passeports diplomatiques à la périphérie de Y en a marre, le mouvement dirigé actuellement par Aliou Sané, dans un communiqué officiel avait presque jeté Kilifa dans la « fosse aux Lions ».

« Le Mouvement Y EN A MARRE a pris connaissance des vidéos diffusées par le site Leral.net les mercredi 28 juillet 2021 et ce lundi 02 Août 2021, mettant en cause Landing Mbessane SECK (Kilifeu), membre du mouvement, dans une affaire présumée de trafic de visas et de passeports diplomatiques.  Des accusations qui ne sont suivies pour le moment d’aucune procédure judiciaire contre Kilifeu, encore moins de condamnation. Par conséquent, en respect des procédures dans notre pays, la personne incriminée dans cette affaire, en l’occurrence, Kilifeu, bénéficie d’une présomption d’innocence. », avait déclaré d’emblée officiellement Y en a marre dans un communiqué fait à Dakar, ce 3 Août 2021 qu’a parcouru diantbi.com.

Avant d’ajouter «Y EN A MARRE n’est nullement mêlé de près ou de loin à ces prétendues accusations, surtout que les faits dont il est question dans la dernière vidéo, sont en totale contradiction avec les valeurs et les principes que le Mouvement a toujours prônés et défendus dans l’espace public. Nous rappelons également que Kilifeu, nous a notifié de la décision de surseoir à toutes ses activités au sein de Y EN A MARRE. La coordination a accusé réception et a pris acte de la décision, en attendant la suite de cette affaire. »

Jadis cet atypique mouvement révolutionnaire avait contribué à faire reculer Abdoulaye Wade, avec son fameux ticket présidentiel de 2012. Y en a marre avait aussi pesé de tout son poids électoral, en conscientisant les jeunes à voter contre le PDS, par les portes à portes et des slogans tonitruants comme «faux pas forcé». 

Toutefois, Y en marre semble avoir perdu de sa superbe et était moins percutant depuis la fameuse affaire Lamine Diack, sur fond de soupçons de corruption avec de l’argent offert par l’ex patron de l’IAAF.

Il faut dire que Yen a Marre n’est plus incisif comme en 2011, d’autant que le mouvement s’est internationalisé avec plusieurs combats philanthropiques menés à l’étranger en RDC, au Burkina Faso avec le Balai Citoyen et ailleurs, sans oublier les invitations de la société civile internationale.

 Force aussi est de constater que mouvement est aussi devenu «politiquement» correct, avec une communication officielle moins véhémente, mais, plus mature. Et aujourd’hui, cette affaire Kilifa contribue à fragiliser davantage la crédibilité de ce mouvement qui a marqué l’histoire contemporaine du Sénégal.

1 COMMENTAIRE

  1. Quand on crie au voleur et qu’on dénonce les dérives d’un régime il ne faut pas prêter le flanc ou donner à ce régime la possibilité de te salir . La continuité , la constance dans les luttes pour notre démocratie, font défaut dans ce pays . Les différents protagonistes finissent la plupart entre les griffes de la corruption ou à rejoindre le régime .

Les commentaires à caractère injurieux, offensifs, ou contenant des propos diffamatoires ne sont pas publiés.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

a lire

spot_img