mardi, février 7, 2023
spot_img
AccueilPeopleSénégalais de l’année 2022 : Sadio Mané, le choix de Diantbi.com

Sénégalais de l’année 2022 : Sadio Mané, le choix de Diantbi.com

Décisif dans la victoire finale des Lions à la CAN de football et pour la qualification au Mondial en 2022, Sadio Mané est sans aucun doute le Sénégalais qui a le plus marqué de l’année finissante. D’autant plus que, sur le plan individuel, il a confirmé son statut de MVP africain et est devenu le 2e meilleur joueur au monde.

Son étoile a illuminé l’année 2022 et a rempli d’allégresse les Sénégalais. Le n°10 de l’équipe nationale de football, Sadio Mané, est resté remarquable (durant les 365 jours) sur les terrains d’Afrique et d’Europe. Son talent a encore parlé pour porter son pays au firmament. Sa jambe droite n’a pas tremblé quand il fallait transformer ce tir au but, qui fait entrer les Lions dans l’histoire. Avec le premier sacre continental décroché le 6 février contre la sélection d’Egypte au final de la CAN à Yaoundé (Cameroun). En mars au stade Abdoulaye Wade de Diamniadio flambant neuf, le natif de Bambali fait montre de la même sérénité face au même adversaire et qualifie le Sénégal pour une deuxième participation à la Coupe du Monde Qatar 2022.

Tout un peuple ne jurait que par le joueur de Liverpool en Premier League (Angleterre), transféré au Bayern Munich en Bundesliga (Allemagne) au début de la présente saison de football. Sadio par-ci, Mané par-là. Et cela suffit pour justifier le choix de votre site d’informations générales de faire de lui le Sénégalais de l’année. Surtout que le « Nianthio » a réalisé une œuvre parfaite, récompensée à sa juste valeur : trophée du Ballon d’or africain, classé deuxième au Ballon d’or européen devant De Bruyne, Lewandowski ou Mbappé (une performance qu’aucun footballeur africain n’avait réussie depuis la consécration de George Weah en 1995), en plus d’être lauréat du 1er Prix Socrates pour les actions à caractère humaniste et deuxième au classement Onze d’or.

A cela, vient s’ajouter son titre de meilleur joueur de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) avec la couronne sur la tête, après avoir battu le « vieux » record de Henry Kamara en devenant le top scoreur de l’équipe nationale du Sénégal (32 buts / 92 capes). Ce qui sera suivi des victoires en League CUP, FA Cup et une finale de Ligue des Champions (perdue) sous le maillot des Reds de Liverpool. Mais au bout de six saisons passées à Anfield, Sadio Mané (30 ans) donne une nouvelle orientation à sa carrière. La séparation d’avec l’Egyptien Moh Salah était devenue une demande sociale. « Je suis sur les réseaux sociaux et je vois les commentaires. N’est-ce pas entre 60 et 70% des Sénégalais souhaitent que je quitte Liverpool ? Je ferai ce qu’ils veulent. Ne soyez pas pressés », annonce-t-il.

Quelques semaines plus tard, le départ de l’ancien pensionnaire de Génération Foot en direction du Bayern est acté. Un contrat de trois ans bien payé : 13.8 millions euros (près de 9 milliards F CFA) par an. « On accueille une star internationale de premier plan, qui a marqué de son empreinte le football mondial. Nous sommes fiers de l’avoir fait venir à Munich », se réjouissait le directeur sportif du club bavarois, Hasan Salihamidzic. L’entame est gagnante (vainqueur Super Coupe d’Allemagne), mais la suite est un cauchemar. Lors d’un match contre le Werder Brême, Sadio Mané se blesse au péroné droit. On est à un mois de la Coupe du Monde de football. Les Sénégalais s’arrêtent de rires. L’inquiétude se répand dans tout le pays. Le forfait est redouté.

En attendant les examens médicaux, c’est la stupeur chez les inconditionnels de l’équipe nationale. Là, on se rend compte de l’importance du joueur dans le dispositif du coach Aliou Cissé. Mais le pire arrive : les Lions vont devoir se rendre à Doha sans leur leader technique, opéré. Les spécialistes sont obligés de reconsidérer les chances du Sénégal lors du Mondial au Qatar. Cela se confirme (éliminé en 8es de finale). L’ombre de Sadio a plané sur la tanière. Il était l’absent le plus présent. Pour preuve, le chef de l’Etat Macky Sall était le premier à « se lamenter » sur le sort : « Je voudrais exprimer ce que chacun de nous ressent ici. Sadio nous manque (…) Parce qu’il aime prendre des risques pour faire gagner son groupe ». Ce que beaucoup se sont dit au sortir du camouflet subi face aux Anglais.

Les commentaires à caractère injurieux, offensifs, ou contenant des propos diffamatoires ne sont pas publiés.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

a lire

spot_img