lundi, février 6, 2023
spot_img
AccueilPolitique3e mandat : "Le Président Macky Sall ne peut pas dire non...

3e mandat : « Le Président Macky Sall ne peut pas dire non à la décision de son parti »

Le parti APR du chef de l’Etat du Sénégal a désigné son candidat pour la prochaine élection présidentielle en 2024. Une décision « irrévocable ».

Les nuages se dissipent sur la question ayant trait à un troisième mandat du Président Macky Sall. A l’Alliance Pour la République (APR) au pouvoir depuis 2012, le débat est tranché. « Les candidats sont proposés aux élections par le parti ou la coalition de partis. Nous avons décidé, et c’est permanent en nous, qu’il est l’homme qu’il faut encore au Sénégal pour diriger à son destin. Parce qu’il nous a donné satisfaction sur tous les plans », a lancé le directeur structures et ministre conseiller Mbaye Ndiaye sur le plateau de « Soir Infos ».

Avant de souligner : « Le problème n’est plus de dire si le Président de la République sera candidat ou pas. Il n’a pas à répondre à cette question, c’est son parti qui décide et il est son candidat à la prochaine élection présidentielle de 2024. De ce point de vue tout nous donne raison. Il écoute et est en phase avec son parti. Il ne peut pas dire non à la décision de son parti. Parce que c’est un militant qui est choisi. Il est tenu de répondre à notre attente… Ce n’est pas un homme qui fuit ses responsabilités et nous avons confiance en lui ».

Pourtant le patron de l’APR, Macky Sall, a proclamé urbi et orbi que ce mandat en cours était son deuxième et dernier. Des déclarations que Mbaye Ndiaye botte en touche. « La parole du Président est respectable, mais elle n’est pas une loi. Elle s’inscrit au-dessous de la Constitution qu’on demande de violer. Cela qui n’est pas acceptable », dit-il. Et d’insister : « La vente des cartes, c’est pour anticiper et prendre en charge sa candidature. Il est le meilleur et c’est cela qui fait peur (du côté de l’opposition politique). On crois que les 7 sages vont appliquer la loi ».

Pour l’ancien maire des Parcelles Assainies, le cas du Sénégal sur la 3e candidature n’est pas assimilable à ce qui se passe chez les voisins de la sous-région ouest africaine. Les certitudes qui guident la démarche des « APRistes » justifie la campagne de massification lancée samedi dernier. Avec la reprise de « l’activité d’achat et de vente » des cartes de membre (à 100 F CFA) pour un total de 2 millions. « Nous sommes en train de mettre en œuvre l’organisation dans la discipline et l’inclusion, mais également dans le savoir-faire », confie Mbaye Ndiaye.

Les commentaires à caractère injurieux, offensifs, ou contenant des propos diffamatoires ne sont pas publiés.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

a lire

spot_img