samedi, décembre 4, 2021
spot_img
AccueilPolitiqueAmadou Bâ est-il toujours dans l’APR ?

Amadou Bâ est-il toujours dans l’APR ?

Aux abonnés absents depuis son limogeage du gouvernement, Amadou Bâ est réapparu furtivement en public récemment sans rien laisser présager de son futur politique. Comme à son habitude, l’ancien ministre des Affaires étrangères continue d’avancer masqué.

En marge de la république, depuis sa défenestration du gouvernement en novembre 2020, Amadou Bâ est réapparu ce samedi aux côtés du Président Macky Sall venu présenter ses condoléances à la famille Layéne suite au décès de son Khalife général, Serigne Abdoulaye Thiaw Laye. L’ancien ministre des Affaires étrangères, originaire des Parcelles Assainies, s’était sans doute déplacé également en tant que voisin et ami de la famille de Seydina Limamoulaye. Une sortie en public, rare pour être soulignée, où Amadou Bâ s’est retrouvé nez à nez avec un de ses «rivaux» politiques, le ministre Abdoulaye Diouf Sarr, maire de Yoff, gendre de la famille Layéne et préposé à l’accueil du chef de l’État. En avril dernier, lors d’une rencontre de Benno Bokk Yakaar de Dakar au King Fahd Palace, dirigée par Abdoulaye Diouf Sarr, l’Apr et ses alliés de Dakar avaient décidé d’installer un Cadre départemental de concertation, de coordination et de suivi des activités de Bby, chargé de «proposer un programme d’activités politiques pour la gestion de Dakar en perspective des prochaines échéances électorales». Amadou Bâ était le grand absent. Ses souteneurs s’étaient d’ailleurs opposés à cette démarche, soupçonnant une «volonté d’introniser Diouf Sarr» pour le contrôle de Dakar.

Amadou Bâ et le ministre de la Santé Abdoulaye Diouf Sarr, une rivalité en puissance?

C’est un secret de polichinelle qu’entre Amadou Bâ et Abdoulaye Diouf Sarr, ce n’est pas l’entente cordiale. En cause, leurs rivalités politiques indirectes nées des ambitions de l’un et de l’autre pour la mairie de Dakar. Si le ministre de la Santé et de l’Action sociale ne cache pas son désir de briguer la municipalité dakaroise, l’ancien ministre des Finances, lui, comme à son habitude fait dans le clair-obscur.

Il y a quelques mois de cela, le bruit a couru qu’au détour d’une rencontre avec Baba Lamine Niass, fils de Baye Niass et représentant de Médina Baye dans la capitale sénégalaise, Amadou Bâ aurait sollicité des prières à l’endroit du marabout parce que souhaitant aller à l’assaut de la Mairie de Dakar. Un vœu pieux (?) qui devra cependant trouver l’assentiment du patron de Benno Bokk Yakaar, Macky Sall, face à toutes ces candidatures apéristes rebelles (Abdoulaye Diouf et Mbaye Niang se sont déclarés candidats).

A un moment, certains ont pu croire que le responsable de la Convergence des cadres républicains (Ccr) des Parcelles Assainies, qui ne participe plus aux réunions des cadres de l’Apr depuis belle lurette, allait prendre son destin en mains et s’affranchir de l’APR. Certains lui prêtant même des ambitions présidentielles. Sa cellule de communication fera rapidement un démenti concernant également sa candidature supposée à la mairie des Parcelles Assainies.

Pour ses proches, il serait hors de question pour l’ancien ministre des Affaires étrangères de faire face à Macky Sall. Ce que l’intéressé lui-même avait confirmé lors de sa passation de services avec Aissata Tall Sall. «Je ne connais pas la loyauté de circonstance ni la loyauté à géométrie variable. On est loyale ou on ne l’est pas. Je voudrais dire que je suis un haut cadre de l’Etat et je suis à la disposition du président de la République. Je partage sa vision qui consiste à mettre le Sénégal sur les rampes de l’émergence».

Amadou Bâ, ’ancien ministre des Finances de Macky Sall continue d’avancer masqué comme à son habitude,
tout en cachant son jeu.
.

Que va faire Amadou Bâ dans les jours, semaines, mois à venir ? L’ancien ministre des Finances continue d’avancer masqué comme à son habitude. Ses sorties demeurent rares. Lui à qui on aurait reproché un certain relâchement sur le plan politique pour expliquer son limogeage du gouvernement en novembre 2020, ne fait rien pour le moment pour inverser la tendance. Du moins publiquement. «Cela nous fait mal, mais ce serait sage pour lui de rester dans l’Apr jusqu’à l’approche des élections de 2024 pour sortir. Trois ans, c’est très long en politique», soufflait un de ses affidés lors de la passation de service entre lui et sa remplaçante Me Aissata Tall Sall. Cacherait-il son jeu pour surgir au dernier moment et surprendre son monde ? En mai 2021, lors d’une rencontre avec les femmes de l’Apr des Parcelles Assainies, le directeur des Structures de l’Apr,
Mbaye Ndiaye, l’avait prévenu : «Je te l’ai dit en privé et je te le dis encore en public.

Attention à ceux-là qui te poussent à des combats qui ne sont pas les tiens. Il y en a qui sont des hypocrites, qui peuvent être des parents, des voisins, des compagnons.» Réplique sèche d’Amadou Bâ : «Nous ne sommes pas dans le domaine de la chefferie, c’est même dépassé. Nous sommes à l’ère des équipes, et c’est ce qui nous procure des victoires. Maintenant dans un compagnonnage, il peut y avoir des satisfactions et des déceptions. Personne ne fait l’unanimité. Depuis que le Président Macky Sall m’a confié les Parcelles, c’est ce qui a toujours été ma démarche. Je n’ai rien à revendiquer. Et nous sommes ensemble pour soutenir, appuyer le Président Macky Sall.» Qui croire ?

Les commentaires à caractère injurieux, offensifs, ou contenant des propos diffamatoires ne sont pas publiés.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

a lire

spot_img