vendredi, décembre 2, 2022
spot_img
AccueilPolitiqueAssemblée Nationale : La 13ème législature a les félicités du chef de l’État

Assemblée Nationale : La 13ème législature a les félicités du chef de l’État

Les Honorables députés, en fin de mandat, ont les félicitations du Président Macky Sall. Pour le travail accompli durant cette deuxième législature de son « règne ».

Le Sénégal aura un nouveau parlement au sortir des élections du 31 juillet prochain. Ce sera la fin de la 13ème législature que beaucoup d’acteurs politiques (particulièrement de l’opposition) comme de la société civile croient être la pire de tous les régimes qui se sont succédé. Cela n’est pas l’avis du Président Macky Sall. En Conseil des ministres ce mercredi, il a « salué le travail des honorables (majorité et opposition) qui nous ont accompagné, selon les spécificités, dans le respect des prérogatives de chaque institution ».

Avant de rappeler que « l’Assemblée nationale a pour prérogatives de voter les lois, de contrôler l’action du Gouvernement et d’évaluer les politiques publiques ». Un « hommage mérité » a ainsi été rendu au président Moustapha Niasse « pour avoir géré de main de maître » l’hémicycle. En magnifiant « le travail remarquable réalisé et ses qualités d’homme d’État accompli, qui font de lui, un modèle d’engagement républicain, de patriotisme et de loyauté, mais également une référence pour les agents publics et les acteurs politiques ».

Le Président Macky Sall a aussi confondu dans ses félicitations ses collaborateurs du gouvernement « pour la qualité de l’agenda législatif exceptionnel présenté devant l’Assemblée nationale. Ce qui a été marqué par le vote de plusieurs textes de loi qui vont durablement marquer la vie économique, sociale, judiciaire, sanitaire, culturelle et environnementale du Sénégal », indique le communiqué du Conseil des ministres. Dans la foulée, il est demandé l’accélération du processus de réhabilitation du siège des députés et des annexes.

En vue de la campagne électorale des élections législatives (à partir du 10 juillet), le ministre de l’Intérieur est appelé « à prendre toutes les dispositions pour un bon déroulement du processus électoral ». Après avoir veillé au respect du calendrier républicain relatif à cette échéance.  

Les commentaires à caractère injurieux, offensifs, ou contenant des propos diffamatoires ne sont pas publiés.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

a lire

spot_img