lundi, décembre 5, 2022
spot_img
AccueilPolitiqueAssemblée nationale : La bouderie de Aminata "Mimi" Touré

Assemblée nationale : La bouderie de Aminata « Mimi » Touré

La dame Aminata Touré n’a pas manqué de manifester son mécontentement face à la décision du Président Macky Sall de ne pas lui confier la présidence de l’Assemblée nationale.

De la frustration au sein de la coalition au pouvoir « Benno Bokk Yakaar ». Les spécialistes de la scène politique sénégalaise avait vu venir le malaise avec la nomination du candidat au poste de président de l’Assemblée nationale. Cela s’est confirmé avec la bouderie de Aminata « Mimi » Touré, tête de liste lors des élections Législatives du 31 juillet dernier. Et pour sanctionner le choix du chef, elle a quitté l’Hémicycle au moment de passer au vote. Un acte fort et lourd de conséquence.

En effet, sans la roublardise de son camarade de parti Farba Ngom qui est parvenu à porter sa voix dans l’urne par procuration, l’élection au perchoir de Amadou Mame Diop serait encore beaucoup plus compliquée qu’elle l’a été lundi dernier (sous assistance des forces de l’ordre). Selon l’ancien député Thierno Bocoum, « si Aminata Touré avait fait un vote nul, on serait obligé de reprendre le scrutin jusqu’à ce que « Benno » puisse avoir la majorité relative « .

Le camp présidentiel a échappé au coup de poignard. Toutefois « Mimi » n’a aucun regret. Mieux, elle réaffirme sa posture qui vise à se venger, à déstabiliser le pouvoir fragile de « Benno » à l’Assemblée nationale. « Comme je l’ai dit hier (lundi), je le réaffirme ce mardi 13 septembre 2022, je n’ai pas donné procuration au député Farba Ngom pour voter en mon nom », écrit-elle sur son compte twitter. Cela fait que l’opposition a été plus vigilante lors de l’élection des autres membres du bureau.

C’est donc clair : Aminata Touré entre en rébellion contre son ami, le Président Macky Sall qui a noyé ses espoirs. « Je n’ai pas participé au vote par principe. J’estime que le critère de sélection du candidat de « Benno » n’était pas objectif. C’était un critère familiale que relevant du mérite militant. J’aurais pu me satisfaire d’un arrangement politique, d’un strapontin bien payé. Mais non… Il faut que nos organisation fonction de manière rationnelle. Que le mérite soit récompensée », fustige-t-elle au micro de RFI.

Avant de poursuivre : « Parce que tout le monde n’est pas le cousin ou l’arrière cousine du Président de la République. je n’ai rien contre le Monsieur en question, mais ayons le courage de dire non quand c’est la préférence familiale qui passe avant le mérite. Et cela, c’est fait souvent en direction des femmes. On croit que c’est comme à la maison, on fait le ménage etc. C’est gratuit, on est là pour servir les autres et après on retourne d’où ont vient. On dirige la liste, on gagne, mais il faut que ce soit un homme qui vient s’asseoir ».

L’ancien Premier Ministre de rappeler avoir parcouru 5175 km en campagne électorale dans l’ensemble du territoire nationale. « Ce que le nouveau président de l’Assemblée nationale (Amadou Mame Diop) n’a pas fait », martèle « Mimi ». En soulignant qu’elle ne compte pas démissionner de sa fonction de député de la coalition « Benno Bokk Yakaar ». C’est pour se positionner en électron libre. Et ça change tout : le pouvoir pourrait ainsi perdre son maigre avantage dans le rapport de force avec l’opposition.

Les commentaires à caractère injurieux, offensifs, ou contenant des propos diffamatoires ne sont pas publiés.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

a lire

spot_img