jeudi, décembre 2, 2021
spot_img
AccueilPolitiqueÇa a chauffé à Ziguinchor entre «APRistes» et «Patriotes»

Ça a chauffé à Ziguinchor entre «APRistes» et «Patriotes»

Les militants de l’APR et du PASTEF se sont livrés à une rude bataille à Ziguinchor où Ousmane Sonko séjourne depuis quelques jours.

Le passage du président du parti PASTEF Ousmane Sonko au quartier Boukotte, ce lundi en fin d’après-midi dans le cadre d’une tournée à Ziguinchor, s’est mal terminé. Il y a eu de violentes échauffourées entre ses militants et ceux de Doudou Ka, responsable à l’Alliance Pour la République (APR), par ailleurs directeur général de l’Aéroport International Blaise Diagne (AIBD). Bilan : on compte plusieurs blessés au sein des deux camps.

Une confrontation inévitable, car le siège de l’UNACOIS qui avait convié le leader des « Patriotes » se trouve à proximité du domicile de celui que l’on présente comme étant « l’homme fort » du parti au pouvoir dans la région Sud. « Ils (militants de l’APR) croyaient qu’il s’agissait d’une provocation (…) Ils sont venus perturber notre entretien, ils ont attaqué certains de nos jeunes qui sont évacués à l’hôpital », a confié à la presse régionale un responsable PASTEF de la localité Alassane Diédhiou. 

Source Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=1c_zrqmjt98

Avant de souligner : « Mais, nous sommes à Ziguinchor en plus d’être des citoyens. Nous pouvons circuler où nous voulons. C’est tout simplement ça ». En face, c’est un autre son de cloche. « Nous avons été victimes d’une provocation aux allures d’une agression. Ousmane Sonko est venu se pavaner chez Doudou Ka, parce qu’il sait qu’il est le premier pilier et un « rempart » du Président Macky Sall. Et pour déstabiliser ce dernier, il faut s’attaquer à notre leader » a dit Bassirou Sagna sur Casa24 tv.

Ce dernier d’ajouter : « Il vient de commencer les hostilités… Ses gardes du corps ont fait des tirs de sommation, nos femmes ont été brutalisées et nos jeunes sont en train d’être conduits à l’hôpital. Pourtant le rapport de force était largement à notre faveur, mais Doudou Ka a eu la sagesse et la grandeur de retenir ses militants pour que ça ne dégénère pas. Ziguinchor n’a pas besoin d’un tel comportement. Nous tenons donc l’opinion à témoin ».

Ceci n’est rien d’autre qu’un avant-goût de ce qui s’annonce lors de la campagne en prélude aux prochaines élections locales (janvier 2022) pour lesquelles Ousmane Sonko et Doudou Ka sont de potentiels candidats pour diriger la mairie de Ziguinchor.    

Les commentaires à caractère injurieux, offensifs, ou contenant des propos diffamatoires ne sont pas publiés.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

a lire

spot_img