samedi, décembre 4, 2021
AccueilPolitiqueCovid 19 : Ousmane Sonko demande la supression du HCCT et...

Covid 19 : Ousmane Sonko demande la supression du HCCT et du CESE pour acheter des lits de réanimation

En conférence de presse à Dakar (Sénégal) ce vendredi, Ousmane Sonko, le leader du parti Pasteef les Patriotes a préconisé la supression tout simplement du Haut Conseil des Collectivités Territoriales (HCCT) dirigé par Aminta Mbengue Ndiaye du Parti socialiste et le Conseil Economique, Social et Environnemental (CESE) dont le président est Idrissa Seck, le leader du parti Rewmi.

« On doit tout simplement supprimer le Haut Conseil des Collectivités Territoriales et le Conseil Économique, Social et Environnemental et utiliser leurs budgets pour acheter des lits de réanimation. Quel Sénégalais peut nous démonter de l’importance de ces institutions. Elles n’ont aucune utilité. Qui a dans cette salle a déjà lu leurs rapports d’activité », s’est offusqué Oumane Sonko, lors de sa conférence de presse suivie par diantbi.com.

Le Haut Conseil des Collectivités Territoriales (HCCT) a été mis sur les fonts baptismauxen 2016 par le Président de la République pour participer à mieux matérialiserl’acte III de la décentralisation.

Dans la réalité, le HCCT « est une assemblée consultative qui complète l’architecture institutionnelle afin d’accompagner le processus de développement des territoires. Il intervient, opportunément, dans la formation d’avis qui reflètent les préoccupations des populations. »

Dans son fonctionnement, le HCCT compte 150 Hauts Conseillers désignés pour un mandat de cinq ans. Les instances et structures du HCCT sont l’assemblée plénière, le Bureau, la conférence des Présidents, les commissions et les services administratifs.

80 conseillers sont élus au suffrage universel indirect et 70 sont désignés par le chef de l’État parmi les membres de la société civile, les organisations socioprofessionnelles et diverses catégories de la société.

Le HCCT a pour « mission de renforcer la participation active des acteurs territoriaux à la définition, l’instauration et l’évaluation des politiques publiques territoriales. Il élargit les espaces de dialogue, de consultation et de concertation dans le processus de prise de décisions qui engagent la vie des collectivités territoriales pour une meilleure inclusion des citoyens dans l’identification des besoins et des priorités ainsi que dans la conception et la mise en œuvre des politiques de décentralisation ».

Aminta Mbengue Ndiaye du parti socialiste avait succédé son camarade parti Feu Ousmane Tanor Dieng à la tête du Haut Conseil des Collectivités Territoriales (HCCT).

Par contre, le Conseil Économique, Social et Environnemental (CESE) dirigé par Idrissa Seck est la deuxième Assemblée constitutionnelle du Sénégal qui peut être saisi par consultation par le président de la République et /ou l’Assemblée nationale.

Le Conseil économique et social est « un lieu de collaboration et de participation des catégories socioprofessionnelles à la politique économique, sociale et environnementale de la Nation. Il examine les évolutions en matière économique, sociale et environnementale et suggère les adaptations nécessaires. Il promeut une politique de dialogue et de coopération avec les Collectivités locales et les organismes similaires étrangers. » Mais, Ousmane Sonko n’est pas du même avis.


@page { margin: 2cm } p { margin-bottom: 0.25cm; line-height: 120% } a:link { so-language: zxx }
Idrissa Seck, le leader du parti Rewmi, en ralliant le camp présidentiel a été nommé à la présidence du Conseil Économique, Social et Environnemental (CESE).

Les commentaires à caractère injurieux, offensifs, ou contenant des propos diffamatoires ne sont pas publiés.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_img

Articles récents