dimanche, décembre 4, 2022
spot_img
AccueilPolitiqueHCCT : La dernière priorité des Sénégalais !

HCCT : La dernière priorité des Sénégalais !

L’opposition politique ne participera pas à l’élection du HCCT qu’elle trouve budgétivore et sans impact dans la vie des Sénégalais.

Le Haut Conseil des Collectivités Territoriales (HCCT), troisième institution de la République du Sénégal, va procéder au renouvellement de ses membres le 4 septembre prochain. Ils seront 80 dans les départements au suffrage universel indirect, en plus des 70 personnes nommées par le Président Macky Sall. Les votants pour l’élection sont les conseillers municipaux et départementaux issus des dernières Locales (janvier 2022). Le dépôt des dossiers de candidature sera clôturé le 14 août prochain.

Mais, il faudra faire sans la majorité des coalitions de partis politiques du côté de l’opposition qui remettent en cause son utilité. Encore que ce n’est pas une priorité pour les Sénégalais. Ainsi le leader du mouvement « Gueum Sa Bopp » Bougane Dany Guèye et ses alliés demandent leurs 800 conseillers à travers le pays de ne pas participer à ce scrutin du HCCT. « Une décision motivée à la base par notre programme qui a toujours soutenu la suppression d’une telle institution sans impacts réels pour les populations », indiquent-ils.

Avant de poursuivre : « A l’image du Conseil Economique Social et Environnemental (CESE), au-delà de leurs aspects budgétivores, ces institutions n’apportent rien à l’architecture institutionnelle du Sénégal. En réalité, elles ne servent qu’à caser et à reconditionner un personnel politique qui est vomi par le peuple. L’urgence, si besoin en est et nous le rappelons à Macky Sall, est plutôt de panser les plaies du pays (inondations et flambée des prix des denrées) et de satisfaire les besoins vitaux des Sénégalais ».

Le son de cloche est le même dans le camp de l’inter-coalition « Yewwi-Wallu ». « Nous avons décidé à l’unanimité de renoncer à l’élection du Haut Conseil des Collectivités Territoriales. Mieux, une fois à l’Assemblée Nationale, nous comptons introduire une proposition de loi pour sa dissolution. Nous estimons que le budget qui est mobilisé là-bas peut être réorienté dans d’autres rubriques beaucoup plus intéressantes », a dit Déthié Fall lors d’une rencontre avec la presse.  

A ce propos, « Gueum Sa Bopp » demande « à la majorité de l’opposition de la prochaine législature d’enclencher au plus vite des commissions parlementaires pour faire la lumière sur tous les scandales financiers qui ont marqué le magistère de Macky Sall ». La société civile abonde dans le même sens. Pour le patron de l’ONG 3D Moundiaye Cissé, « nous nous étions opposés à la mise en place du HCCT. A défaut de la rayer, on doit pouvoir faire une évaluation ». Par rapport à son fonctionnement et, particulièrement, à ce qu’il coûte.

Les commentaires à caractère injurieux, offensifs, ou contenant des propos diffamatoires ne sont pas publiés.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

a lire

spot_img