mardi, février 7, 2023
spot_img
AccueilPolitiqueIdrissa Seck appelle à préserver "la démocratie au Sénégal"

Idrissa Seck appelle à préserver « la démocratie au Sénégal »

Idrissa Seck a appelé samedi à préserver « la démocratie au Sénégal » qui est « le modèle de référence africaine », condamnant ainsi les échauffourées survenues jeudi à l’Assemblée nationale du Sénégal, en marge du vote du budget du ministère de la justice, avec notamment les violences physiques (Ndlr : gifle et coup de pied) faites à la député de la coalition Benno Bok Yaaakar, Amy Ndiaye Ngiby par deux députés du Parti pour l’Unité et le Rassemblement (PUR).

« La démocratie au Sénégal est le modèle de référence africaine et tous devrions contribuer à le préserver. »,a martelé Idrissa Seck sur sa page facebook visitée par diantbi.com.

Toujours mesuré dans le politiquement correct, Idrissa Seck, président du Conseil Économique, Social et Environnemental (CESE) a aussi fait un plaidoyer pour la non violencedans l’Hémicycle sénégalais.

« Quelles que soient nos divergences, que nous ayons été heurtés ou blessés dans ce que nous avons de plus cher et de sacré, rien ne justifie la violence et plus particulièrement la violence envers les femmes. L’Assemblée nationale, tout comme au Conseil Économique, Social et Environnemental (CESE), nous avons le devoir de représenter dignement le peuple sénégalais. Ne l’oublions pas. », a ajouté l’ancien « jardinier des rêves » de Me Abdoulaye Wade.

Pour rappel des faits, la député Amy Ndaye avait tenu initialement le mercredi 30 novembre des propos jugés désobligeants à l’encontre du guide des Moustarchidines et président du PUR, lors du vote du budget du ministère de l’Intérieur.

Jeudi 1er décembre, c’est au cours du vote du budget du ministère de la Justice que les choses ont volé comme dans une volière avec le député Massata Samb qui s’est déplacé jusqu’à la place de la député Amy Ndiaye pour la gifler. Cette dernière a essayé de répliquer en lançant maladroitement une chaise avant de recevoir un coup de pied du député Mamadou Niang en plein ventre, alors qu’elle est enceinte.

Au dernières nouvelles, le procureur de la République Amady Diouf aurait ordonné l’arrestation des députés Massata Samb et Mamadou Niang du PUR incriminés dans ces délits de violences envers une femme élue et enceinte. Wait and see.

Les commentaires à caractère injurieux, offensifs, ou contenant des propos diffamatoires ne sont pas publiés.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

a lire

spot_img