samedi, décembre 4, 2021
spot_img
AccueilPolitique"Il faut être vigilant lorsqu'on veut combattre un système"

« Il faut être vigilant lorsqu’on veut combattre un système »

Le président du mouvement « Tekki », Mamadou Lamine Diallo, appelle l’opposition politique et les mouvements citoyens à plus de vigilance. Pour pouvoir faire face au régime en place.

Le feuilleton torride du début de l’année, avec comme acteur principal le leader du parti politique PASTEF Ousmane Sonko, accusé de viol par une jeune masseuse, attend encore son dénouement. Voilà qu’un autre est à l’affiche et tient en haleine les Sénégalais. Là, c’est une histoire d’escroquerie, de trafic (visa, passeport)… dans laquelle sont mêlés deux membres de « Y’en a marre » que sont « Kilifeu » et Simon, par ailleurs artistes rappeurs. Ils sont en détention avant leur comparution devant le juge dans la première semaine du mois d’octobre.

Comme dans le premier cas, on soupçonne une mise en scène des tenants du pouvoir. Un scénario qui vise à « décrédibiliser et fragiliser » leur mouvement citoyen, très actif pour empêcher un 3e mandat anticonstitutionnel. Selon certains acteurs politiques, c’est tout simple un nouveau complot. Une assertion qui ne semble pas convaincre le président du « Tekki », Mamadou Lamine Diallo. « Ceux qui en parlent, je ne sais pas sur quoi ils se fondent. Je ne l’ai pas dit, je n’ai pas d’éléments sur ça », a-t-il indiqué dans l’émission « Gand Jury ».

Avant de lancer : « Encore une fois, il est important de le rappeler aux combattants, cette leçon que je tiens d’un vieux qui s’appelle Têtêvi Godwin Tété, membre fondateur du PAI (Parti Africain pour l’Indépendance avec comme leader Majhemoud Diop) rencontré dans ma jeunesse en France. Il me racontait que les Vietnamiens dans le cadre de la lutte de libération disaient : Vous les africains, il y a deux problèmes pour lesquels vous n’allez jamais y arriver : l’argent et la femme. Faites extrêmement attention à ça ».

L’Honorable député en conclut : « Lorsqu’on veut combattre un système, il faut être vigilant. On ne doit pas être pris dans des pièges. C’est une lutte politique. Le président Macky Sall a dit qu’il va nous réduire à notre plus simple expression. Il a l’appareil d’Etat et les services de renseignements à sa disposition… Dans cette affaire, si une instruction doit se faire qu’il se fasse… Il faut que la justice soit juste. Ils (Kilifeu et Simon) doivent être dehors comme « Bougazelhi » (député APR accusé de trafic de faux billets)« .

Mamadou Lamine Diallo, député et président du Mouvement « Tekki ».

Pour lui, ce qui se passe actuellement ressemble plus à une pièce de théâtre ou à un film. « Cela m’a fait sourire quand j’ai entendu des jeunes parler de « Thiérisme ». J’ai demandé de quoi il s’agit, ils m’ont dit que c’est ce que fait le garçon Thierno Amadou Diallo (l’auteur des vidéos qui mettent en cause les membres de « Y’en a marre »). Il n’est pas le premier à faire ça… C’est Idrissa Seck qui a amener ces pratiques là en politique. C’est lui qui avait enregistré le président Abdoulaye Wade avant de le mettre sur la place publique », rappelle Mamadou Lamine Diallo.

Et de poursuivre : « Ce sont ces pratiques qui se généralisent subitement au moment où il est allé avec armes et bagages au près de Macky Sall. Est-ce c’est cela son apport politique à « Benno Bokk Yaakar » ? On peut se poser la question. En tout cas, ce ne sont pas des pratiques politiques, ce sont des histoires de caniveau. Le débat doit être plus élevé. La politique, il s’agit des idées et des propositions pour faire avancer notre société ».

Les commentaires à caractère injurieux, offensifs, ou contenant des propos diffamatoires ne sont pas publiés.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

a lire

spot_img