vendredi, décembre 2, 2022
spot_img
AccueilPolitiqueLégislatives 2022 : « Les motifs d’irrecevabilité d’une liste ou d’un dossier de parrainages...

Législatives 2022 : « Les motifs d’irrecevabilité d’une liste ou d’un dossier de parrainages »  

Un spécialiste apporte des éclairages sur les motifs qui rendent irrecevable une liste de candidats ou un dossier de parrainages. En vue des prochaines élections législatives au Sénégal.

C’est ce lundi que la Direction Générale des Élections (DGE) va procéder au dépouillement des enveloppes contenant les documents administratifs des coalitions de partis devant prendre part aux Législatives 2022 (31 juillet). Un jour de vérité pour « Yewwi Askan Wi » dont la liste du département de Dakar est sous la menace d’une invalidation à cause d’un non-respect de la parité. Ce que le maire Barthélémy Dias voulait corriger mercredi dernier lors de sa descente musclée dans les locaux de la DGE. En vain.

Les développements que cette affaire a connu en fin de semaine écarte la thèse du complot, orchestré par le Président Macky Sall, et de falsification des données par l’administration électorale qui étaient avancés. Il s’agirait plutôt d’une bourde au sein de « Yewwi », même si le mandataire Diéthié Fall soutient avoir déposé une liste sans faute. Pour le patron de l’ONG 3D Moundiaye Cissé, invité du JDD, « il est facile de vérifier cela, car la CENA (Commission Électorale Nationale Autonome) a aussi une copie ».

Avant d’informer qu’il y a trois motifs d’irrecevabilité d’une liste prévus par l’article 149 : « Si elle ne respecte pas la parité, est incomplète, est sans quittance de la caution, n’a pas le nombre de parrains requis ». Qu’en est-il du droit de désistement évoqué par Barthélémy Dias ? « Ça n’existe pas, le législateur parle de remplacement d’un candidat prévu dans trois cas : inéligibilité, pièces périmées et décès », éclaire le coordonnateur des organisations de la Société Civile pour les élections.  

Il poursuit : « Nous aimerions que tout le monde soit admis. Parce que Barthélémy mérite de participer à ces élections. Il faut donc regretter ce qui s’est passé. Après les Locales (23 janvier passé), la liste « Yewwi Askan Wi » a beaucoup de chances à Dakar ». On parle d’un coup monté pour barrer la route à l’édile de la capitale. D’ailleurs le journaliste Pape Alé Niang, proche de l’opposition, accuse le leader de « Taxawu Sénégal » Khalifa Sall d’être le seul responsable de cette confusion et du sabotage de la liste.

Dans la foulée, le dossier de parrainages de la coalition au pouvoir « Benno Bokk Yakaar » est remis en cause par les partisans de YAW. Pour un dépassement par rapport nombre maximum de signatures à transmettre à la DGE. A ce propos, Moundiaye Cissé retient trois motifs pour être recalé : Un parrain qui n’est pas dans le fichier électoral, un parrain sans discriminant ou avoir au moins 1000 parrains dans chacune des 7 régions. Les doublons donnent droit à une régularisation.

Autrement dit, « le surplus de parrains n’est pas considéré comme motif de rejet selon l’arrêté du 27 avril dernier sorti par le ministre de l’Intérieur qui définit les modalités de contrôle. Une prérogative que lui donne le Conseil Constitutionnel. Maintenant, la coalition « Yewwi Askan Wi » n’a qu’à faire un recours, s’il y a une violation de la loi. Et elle peut avoir raison », lance le président de l’ONG 3D. En soulignant la candidature de Malick Gackou à la présidentielle 2019 n’a pas été rejeté à cause d’un surplus de parrains.

Par ailleurs, il dit aussi être en train de faire des démarches pour que les sept (7) coalitions recalées soient repêchées. « C’est cohérent d’avoir 15 listes ». La date officielle de publication est prévue le 31 mai. Les candidats auront trois jours pour introduire un recours auprès du Conseil Constitutionnel.

Les commentaires à caractère injurieux, offensifs, ou contenant des propos diffamatoires ne sont pas publiés.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

a lire

spot_img