vendredi, décembre 3, 2021
spot_img
AccueilPolitiqueLocales 2022 : L’OCDI appelle à voter contre les cumulards

Locales 2022 : L’OCDI appelle à voter contre les cumulards

L’OCDI va descendre sur le terrain pour une campagne de sensibilisation sur le danger d’élire, lors des élections locales de 2022, un maire qui cumule des fonctions.

L’Observatoire Citoyen pour La Défense de nos Institutions (OCDI), en sentinelle de la République, ne restera pas en rade pour les prochaines élections territoriales (23 janvier 2022) auxquelles elle compte prendre part dans le but de « sensibiliser les populations à combattre l’accaparement des pouvoirs publics par les politiciens ». Selon ces membres, « le seul combat qui vaille, c’est de sanctionner toutes les listes électorales dirigées par les candidats qui détiennent des responsabilités dans l’administration publique (ministres, Directeurs Généraux, fonctionnaires etc) ».

Pour l’OCDI, ceux-là ne doivent pas être éligibles à une élection locale. Il faut leur appliquer la loi qui interdit aux magistrats et administrateurs territoriaux en exercice. Dans l’optique de mettre un terme au cumul des postes de responsabilité. Ainsi, « une caravane citoyenne sera organisée pendant la campagne électorale avec la société civile pour éveiller la conscience des Sénégalais ». En se fondant sur des raisons précises, la structure appelle les compatriotes à ignorer toutes les listes présentées par la coalition « Benno Bokk Yaakar », qui est au pouvoir.

Cette position de l’OCDI, qui se veut fidèle à son objectif et ses valeurs fondatrices, est dictée par des principes fondamentaux. « Quand on gère un service public, la propriété de tout un peuple, on ne doit pas être membre d’un parti encore moins un candidat pour une élection locale. Car les moyens de l’Etat seront inévitablement utilisés au profit des habitants de la localité que l’on convoite pour obtenir leurs suffrages. Et c’est ce à quoi l’on assiste avec les ministres, les directeurs des établissements publics et les fonctionnaires sous le régime du Président Macky Sall ».

En clair, « on ne peut pas disposer de tout un arsenal (logistique, humain, financier…) d’un établissement public et l’utiliser pour battre campagne contre d’autres candidats qui n’ont pas accès aux mêmes moyens. Dans ce cas, il n’y a plus d’équité et les chances ne sont plus égales ». Il y a aussi qu’un agent de l’Etat « est capable de priver un service public ou de freiner les activités privées d’un citoyen pour la simple raison qu’il s’agit d’un adversaire politique ». Et, croit l’OCDI, le cumul de fonctions a pour conséquence de créer une situation d’éloignement du maire qui ne permet pas d’être imprégné des problèmes de la localité et des administrés.

Les commentaires à caractère injurieux, offensifs, ou contenant des propos diffamatoires ne sont pas publiés.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

a lire

spot_img