dimanche, janvier 16, 2022
spot_img
AccueilPolitiqueMacky Sall à l’heure du pétrole et du gaz sénégalais

Macky Sall à l’heure du pétrole et du gaz sénégalais

La session spéciale du Comité d’Orientation stratégique du Pétrole et du Gaz (COS-PETROGAZ), élargie aux représentants de l’opposition et de la société civile du 21 décembre 2021 suivi le lendemain de la mise en examen en Conseil des Ministres du projet de loi portant répartition des ressources issues de l’exploitation du pétrole et du gaz devrait annoncer un nouveau tournant décisif du dernier mandat de Macky Sall.

C’est un secret de polichinelle. La fourchette 2022, malgré la COVID 19, va coïncider avec le début de la gestion des prometteuses découvertes du pétrole et du gaz horizons 2022-2023. Et le Sénégal ne veut certainement pas rater le coche.

D’ailleurs, c’est pourquoi « le Chef de l’État informe le Gouvernement, qu’il présidera, le 21 décembre 2021, une session spéciale du Comité d’Orientation stratégique du Pétrole et du Gaz (COS-PETROGAZ), élargie aux représentants de l’opposition et de la société civile, et consacrée à ce projet de loi avant son examen au Conseil des Ministres du 22 décembre 2021», peut-on lire dans le communiqué du Conseil des Ministres de ce mercredi 15 décembre parcouru par diantbi.com.

Durant ce même Conseil des Ministres, Macky Sall a abordé « la doctrine de gestion prévisionnelle des ressources issues de l’exploitation du pétrole et du gaz », tout en réitérant au Gouvernement, « toute l’importance qu’il accorde à l’exploitation optimale de ces ressources dont les recettes attendues doivent servir à accélérer l’ancrage d’une économie nationale inclusive et durable, au service des générations actuelles et futures. »

Le Président de la République a aussi indiqué que « la finalisation rapide du projet de loi portant répartition des ressources issues de l’exploitation du pétrole et du gaz, va concourir de manière innovante et avant-gardiste à la consolidation cohérente de la politique économique et financière du Sénégal. »

Macky Sall qui verra son second mandat de président se terminer en 2024 n’aura donc que deux années de gestion effective du pétrole et du gaz sénégalais, avant de céder son fauteuil à son prochain successeur.

Rappelons qu’un scandale avait été révélé par un reportage de BBC sur l’attribution léonine de certains contrats pétroliers en épinglant le frère du président Aliou Sall de Petrotim et Frank Timis de Timis Corporation.

Certes, le pétrole lourd découvert au large de la Casamance (Sud Sénégal) en 1967 n’a pas été exploité, car pas rentable. Néanmoins, le potentiel sénégalais reste considérable avec notamment le gisement gazier Tortue, situé sur la frontière maritime sénégalo-mauritanienne.

De plus, selon toujours les informations de l’organe de coordination et de pilotage stratégique du secteur pétrolier et gazier, «le gisement pétrolier SNE connaîtra pourrait aussi débuter sa production en 2022. » Et « ce gisement pourra produire, à son maximum, entre 75 000 et 125 000 barils par jour, faisant du Sénégal un producteur de pétrole de taille respectable en Afrique. »

Les commentaires à caractère injurieux, offensifs, ou contenant des propos diffamatoires ne sont pas publiés.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

a lire

spot_img