mardi, février 7, 2023
spot_img
AccueilPolitiqueOusmane Sonko craint "l'irréparable" pour Pape Alé Niang 

Ousmane Sonko craint « l’irréparable » pour Pape Alé Niang 

Ousmane Sonko a demandé solennellement mercredi « au gouvernement de Macky Sall de libérer immédiatement » le journaliste d’investigation sénégalais Pape Alé Niang, « avant que l’irréparable ne se produise » pour l’administrateur du site dakarmatin qui a engagé une grêve de la faim depuis quelques jours à la prison de Sébikotane (Dakar).

«C’est avec le coeur meurtri que je suis revenu de ma visite au détenu politique de Macky Sall, le journaliste d’investigation Pape Alé Niang, ce mercredi 07 décembre 2022. Je l’ai trouvé toujours aussi déterminé face à l’injustice qu’il vit depuis plusieurs semaines, mais extrêmement affaibli à cause de la grève de la faim qu’il a entamée depuis plusieurs jours. », a renseigné le leader du parti Pasteef sur sa page facebook visitée par diantbi.com.

«Pape Alé a été de tous les combats pour la préservation de la démocratie sénégalaise. Son combat est apolitique et Macky Sall lui-même a bénéficié de son engagement non partisan. Je demande au gouvernement de Macky Sall de le libérer immédiatement avant que l’irréparable ne se produise. Je demande également la libération de tous les prisonniers politiques et la fin des exactions contre les membres de l’opposition, de la société civile et les activistes. », a ajouté Ousmane Sonko qui est accusé parfois de collusion politique avec l’administrateur du site d’informations générales, dakarmatin.

Le journaliste Pape Alé Niang arrêté depuis le 6 novembre 2022 est poursuivi pour les délits de «diffusion d’Informations de nature militaire sans autorisation de la hiérarchie ».

Dans le même ordre d’inquiétudes, Christophe Deloire, le secrétaire général de Reporters sans frontières (RSF) avait aussi appelé jeudi dernier le président Macky Sall « à mettre fin sans attendre » à l’arrestation du journaliste Pape Alé Niang qui constituait, selon lui, « une infraction aux principes de la liberté de la presse ».

Après sa visite à la prison de Sébikotane (Dakar), le secrétaire général de Reporters sans frontières (RSF) avait aussi invité solennellement le chef de l’État sénégalais à respecter la promesse -qu’aucun journaliste ne serait en prison au Sénégal pendant son exercice du pouvoir-qu’il avait faite le 11 novembre 2018, au Forum de Paris pour la Paix, lors du lancement du Partenariat pour l’information et la démocratie signé par 50 États.

Le journaliste Pape Alé Niang est dans les liens de de la détention au Sénégal (qui a perdu 24 places au Classement mondial de la liberté de la presse 2022.)» depuis le 6 novembre 2022.

Il est poursuivi pour les délits de «diffusion d’Informations de nature militaire sans autorisation de la hiérarchie » et aussi de la « diffusion d’informations pouvant créer des troubles graves » et de « violation de secret professionnel».

Les commentaires à caractère injurieux, offensifs, ou contenant des propos diffamatoires ne sont pas publiés.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

a lire

spot_img