lundi, décembre 6, 2021
spot_img
AccueilPolitiqueQuand Alioune Badara Cissé révélait les dessous de son limogeage des Affaires...

Quand Alioune Badara Cissé révélait les dessous de son limogeage des Affaires Etrangères

Limogé prématurément du ministère des Affaires Etrangères, au tout début du premier mandat de Macky Sall, Alioune Badara Cissé avait été victime de trop de pressions. Internes comme externes.

Octobre 2012. Sept mois après sa nomination au ministère des Affaires Etrangères, Me Alioune Badara Cissé est limogé du premier gouvernement de l’ère Macky Sall. Les raisons de cette défenestration ? A l’époque, la presse sénégalaise s’empare de cet événement pour évoquer des raisons d’ordre politiques liées aux ambitions d’ABC, sa trop grande indépendance et sa connexion avec le PDS, son ancien parti. Puis, une certaine presse fait des révélations sulfureuses sur les dessous du limogeage d’Alioune Badara Cissé par le chef de l’État. Il est alors question de contacts téléphoniques qu’ABC aurait eu avec un proche de John Obi, un trafiquant de drogue nigérian condamné en 2010 à sept ans de travaux forcés pour trafic international de drogue et association de malfaiteurs et incarcéré à Saint-Louis, la ville d’origine de Me Cissé. Qu’en était-il exactement ?

En ce mois d’octobre 2012, le sort d’Alioune Badara Cissé est scellé. Le président Macky Sall aurait subi alors des pressions occidentales, des Américains particulièrement, pour se débarrasser du chef de la diplomatie sénégalaise. Selon des sources de l’époque, le département d’Etat américain aurait intercepté une conversation entre le numéro 2 de l’Apr et un frère de John Obi. Pour ne rien arranger, les Américains auraient envoyé un diplomate auprès de Macky Sall pour lui faire comprendre leur embarras à continuer à collaborer avec Alioune Badara Cissé. Dans le même temps, il était également question d’une autre affaire de trafic d’influence mettant aux prises ABC et des lobbys d’investisseurs français. L’ex-ministre des Affaires Etrangères gênait-il les Américains et les Français ? Quelle est la part de vérité dans ces sombres affaires ? Ces zones d’ombres seront-elles levées un jour ? Saura-t-on un jour les véritables dessous du limogeage d’ABC en 2012 ?

Le principal concerné avait de son vivant tenu à éclaircir cette nébuleuse. Invité de l’émission Quartier Général sur la Tfm en avril 2021, ABC racontait : « Cela m’avait beaucoup touché. J’ai eu mal parce que ces contrevérités sont venues de gens que je ne soupçonnais pas. J’ai servi une citation directe à un grand journaliste de la place, qui relayait cette information, qui n’a jamais comparu. Le jugement l’a condamné ainsi que son organe. Par patriotisme, je n’ai jamais exécuté ce jugement. Je voulais juste lavé mon honneur… ». Etait-on alors en face d’une campagne de désinformation orchestrée au plus haut niveau ?

Défenestré des Affaires Etrangères alors qu’il se trouvait à la Mecque, Alioune Badara Cissé racontera lui-même qu’une fois de retour à Dakar, il chercha à rencontrer le président Macky Sall. En vain. A-t-il été victime sur ce coup de son inimité légendaire avec Mahmoud Saleh, le très influent directeur de Cabinet du chef de l’État ? On ne le saura peut-être jamais. Toujours est-il que sur le même plateau de la Tfm, ABC avait confessé avoir rencontré Macky Sall bien des mois après son limogeage et à la question de savoir les raisons de sa disgrâce, le chef de l’État lui aurait répondu : « Je te reproche de m’avoir laissé à Bruxelles, lors d’un sommet en Belgique, pour partir à Bamako sans m’informer de tes intentions. C’est la raison de ton limogeage…. ». L’homme avait avoué être tombé des nues devant tant de trivialité face à une question aussi essentielle. Question : Alioune Badara Cissé n’avait-il pas été finalement victime de son indépendance ?

Les commentaires à caractère injurieux, offensifs, ou contenant des propos diffamatoires ne sont pas publiés.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

a lire

spot_img