jeudi, décembre 2, 2021
spot_img
AccueilPolitiqueQuand Macky Sall pique sa crise et demande de l’oxygène

Quand Macky Sall pique sa crise et demande de l’oxygène

Entre son impératif de trouver une solution à la crise sanitaire, sa cuisine domestique gouvernementale et les soubresauts au sein de Benno bokk yakaar, Macky Sall a de quoi se faire des cheveux blancs.

– Va-t-il confiner Dakar ?

En quête de solutions pour exterminer le variant Delta, le chef de l’État vient de recevoir une énième recommandation émanant d’un médecin. Cette fois-ci, il s’agit du Dr Cheikh Omar Thierno Koné, anesthésiste réanimateur dans le privé. « Il faut confiner Dakar pour seulement 15 jours, si les capacités de réponses des hôpitaux sont dépassées. Ce, afin de limiter la propagation du virus et éviter que les cas se transforment en clusters et que ces petits foyers deviennent des foyers épidémiques explosifs », recommande le médecin au Pr Macky Sall dans une lettre intitulée «L’hôpital sénégalais malade : la vague de trop».

Cette recommandation du Dr Koné trouvera-t-elle une oreille attentive auprès de Macky Sall ? Les deux couvre-feux récentes dans le pays et l’état d’urgence n’ont pas été de bonnes expériences. Les populations l’ayant mal vécu, le régime en place a trouvé depuis une parade pour évacuer cette question : le Sénégal ne peut se permettre un autre confinement au risque de plonger économiquement. Surtout le mot d’ordre est unanime : accélérer la campagne de vaccination. En réponse à la multiplication fulgurante des infections de Covid-19, le chef de l’État s’est dit prêt à prendre «toutes les mesures nécessaires» si le nombre de cas continuait à augmenter Le président Macky Sall a également affirmé que «l’adhésion massive à la vaccination» est «la seule stratégie pour nous débarrasser définitivement de cette pandémie». Donc, point de confinement ?

– Va-t-il remanier son gouvernement ?

C’est dans l’air du temps. Face aux nombreux blocages notés dans le pays, la léthargie dans certains secteurs et le manque d’envergure de certains ministres, certains observateurs en ont déduit qu’un remaniement-réaménagement était imminent. Selon certaines indiscrétions, le chef de l’État est loin d’être satisfait de certaines tournures gouvernementales. La crise sanitaire ayant mis à nue beaucoup de failles, Macky Sall aurait confié à certains proches sa déception sur certains de ses collaborateurs (Diouf Sarr, Malick Sall, Fatoumata Néné Tall, etc). Se sentant esseulé, en l’absence d’un premier ministre qu’il a lui-même choisi d’éliminer, le grand patron aurait encore montré son insatisfaction face à la communication gouvernementale en cette période de crise généralisée. « Au lieu d’agir, ses hommes ne font que réagir face aux événements. Il y a une rupture entre le discours officiel et l’échos des Sénégalais », confie un observateur.

Les seuls capables de lui servir de bouclier (Idrissa Seck, Mahmoud Saleh, Abdou Latif Coulibaly, etc) sont aux abonnés absents pour diverses raisons. Va-t-il incessamment couper des têtes ? Il n’est pas dans les habitudes du leader de Benno bokk yakaar de réagir à chaud. Sa stratégie est le plus souvent de laisser passer la tempête avant de sévir. Mais, a-t-il le temps ? La situation économique tendue du pays mêlée aux nombreux problèmes dans tous les secteurs méritent un sursaut républicain. Le temps presse. Et les échéances électorales n’attendent pas.

– Va-t-il siffler la fin de la récréation dans Benno bokk yakaar ?

« Pour s’assurer une victoire certaine pour les prochaines élections territoriales, il est demandé aux responsables, militants et sympathisants de BBY de rester mobilisés et attentifs aux orientations de la Conférence des leaders». Ce rappel à l’ordre du leader de Benno bokk Yakaar est un des points du communiqué récent envoyé à tous les militants de la coalition au pouvoir. Comme pour siffler la fin de la récréation, face aux déclarations de candidatures tout azimuts de ses militants et alliés en vue des élections locales de janvier 2022, Macky Sall rappelle aux et autres certains principes. « Dans le cadre de la préparation victorieuse des prochaines élections, il doit être rappelé à tous les principes directeurs de la grande majorité présidentielle de BBY qui nous ont valu notre belle tradition de victoires depuis 2012 : unité, ouverture, consensus, mobilisation et discipline. Principes à renforcer.

Conscient de devoir reprendre en main sa grande coalition minée par les jeux de positionnement, le patron de BBY va devoir également faire de l’arbitrage. Le récent accrochage entre Abdoulaye Wilane (maire socialiste de Kaffrine et membre de BBY) et Abdoulaye Seydou Sow (ministre de l’Urbanisme et membre de l’APR) pour le contrôle futur de Kaffrine en est la parfaite illustration. Officiellement, Macky Sall n’a jamais tranché la question même si nombre d’observateurs pensent que le leader de l’APR ne serait pas contre le fait de voir la capitale du Ndoucoumane tomber dans l’escarcelle de son parti. « Si Macky Sall dit que Abdoulaye Sow sera devant moi, je l’accepterai…», a d’ailleurs récemment déclaré le maire de Kaffrine, Abdoulaye Wilane. Affaire conclue ?

Les commentaires à caractère injurieux, offensifs, ou contenant des propos diffamatoires ne sont pas publiés.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

a lire

spot_img