samedi, décembre 4, 2021
spot_img
AccueilPolitiqueQue devient Idrissa Seck ?

Que devient Idrissa Seck ?

Disparu des radars depuis quelques mois, Idrissa Seck est officiellement alité. De quoi souffre réellement le leader de Rewmi et président du Conseil économique social et environnemental ? Son retour au Sénégal est-il à l’ordre du jour ? Qui va gérer ses vides politico-administratifs ?

Par Ousseynou Diallo (journaliste à diantbi.com)

Sa dernière sortie publique remonte au mois de mars dernier. Secoué par l’affaire Adji Sarr-Ousmane Sonko, le Sénégal vit alors une crise politico-sociale qui a failli emporté le régime de Macky Sall et démembré les institutions du pays. Le président Idrissa Seck, dans son style bien à lui, fait alors la morale au leader de Pastef pour défendre son nouvel allié, le Président Macky Sall, accusé d’avoir comploté contre l’un de ses plus farouches opposants. Depuis, l’ancien premier ministre du Sénégal sous Wade, est aphone, invisible et a même déserté ses bureaux du CESE. La thèse officielle est connue : l’ancien maire de Thiès est souffrant et se soigne en France. De quoi son mal est-il le nom exactement ?

Du côté de son parti, le Rewmi, aucun communiqué officiel n’est venu éclairer la lanterne des Sénégalais sur le mal de « Soow ». Dans les coursives de sa formation, juste consent-on depuis le début a lâché que « Idrissa Seck est souffrant d’où son mutisme depuis quelques temps ». Au 24 avenue Pasteur à Dakar, siège du Conseil économique, social et environnemental, c’est aussi motus et bouche cousue. L’absence pour maladie de la quatrième personnalité de l’État ne vaudrait-il pas au moins un communiqué officiel ?

Les supputations sur l’empêchement du président du CESE vont bon train. Un jour, il souffrirait d’un mal sérieux de gorge (une maladie récurrente chez lui). Une autre fois, il serait atteint d’un mal plus pernicieux. Entretemps, à la fin juin, son compagnon politique, « Mbourou » alias Macky Sall est allé dans sa bonne vieille ville de Thiès inaugurée les Instituts supérieurs (ISEP) d’enseignement professionnel de Thiès et Diamniadio sans lui. Puis, ce 28 juillet, Idrissa Seck a perdu sa sœur cadette, Mame Fama Seck, sans qu’on ait trace de lui à Dakar. Preuve de son incapacité physique ?

Sa seule trace fraiche et récente demeure ce message laconique adressé aux Sénégalais la veille de la tabaski. « Le respect scrupuleux des mesures définies par les autorités sanitaires, ainsi que la poursuite des efforts du gouvernement pour la campagne de vaccination nous permettront de venir à bout de la pandémie. Qu’Allah Préserve notre cher pays ». Il se dit également qu’il se serait entretenu au téléphone avec son ami et marabout, Serigne Moussa Nawel, le jour de la Tabaski.

« Le respect scrupuleux des mesures définies par les autorités sanitaires, ainsi que la poursuite des efforts du gouvernement pour la campagne de vaccination nous permettront de venir à bout de la pandémie. Qu’Allah Préserve notre cher pays ». Il se dit également qu’il se serait entretenu au téléphone avec son ami et marabout, Serigne Moussa Nawel, le jour de la Tabaski.

Le modus operandi n’a rien d’étonnant de la part d’un homme politique gravement (?) malade et qui avait habitué ses compatriotes à des hibernations parisiennes aussi longues que bavardes. Son retour au pays n’est pas à l’ordre du jour même si du côté de Rewmi on tente de sauver les apparences en distillant ça et là des messages officieux sur le rétablissement du chef.

Son second et fidèle compagnon, le ministre de l’Economie numérique et des Télécommunications, Yankhoba Diattara, a pris les devants et expédie les affaires courantes. Interlocuteur des uns et des autres, l’homme pas réputé avare en confidences, reste sur une ligne de conduite connue et usitée : celle de la langue de bois !

Au niveau du CESE, son nouveau directeur de Cabinet, Mamadou Wade, ancien Secrétaire général de l’Agence de développement municipal (ADM), est aux manettes des dossiers administratifs et tente de tenir la maison. Sans compter d’autres proches collaborateurs du leader Rewmi. En attendant son retour à Dakar…

Les commentaires à caractère injurieux, offensifs, ou contenant des propos diffamatoires ne sont pas publiés.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

a lire

spot_img