lundi, décembre 6, 2021
spot_img
AccueilPolitiqueScandale des passeports diplomatiques : Aissata Tall Sall s’en lave les mains

Scandale des passeports diplomatiques : Aissata Tall Sall s’en lave les mains

S’exprimant enfin sur le scandale des passeports diplomatiques impliquant deux députés sénégalais, la ministre des Affaires Etrangères a fait dans la communication. Sans rien révéler au fond.

S’étant murée dans un silence troublant face au scandale des passeports diplomatiques impliquant deux parlementaires sénégalais, la ministre des Affaires Etrangères du Sénégal, Aissata Tall Sall, se savait attendue au tournant. Hier, en marge de la cérémonie de lancement du Grand forum de la Dakar sur la paix et la sécurité, elle a été coincée par les journalistes. Avant d’adopter la politique de l’Autruche. « Soyons ensemble et acceptons que ce sont des hypothèses de trafic de passeports diplomatiques. Cette affaire là, je l’ai apprise comme tous les Sénégalais l’ont appris. L’opinion passe son temps, tous les jours, à nous faire des leçons sur l’Etat de Droit et bien la leçon par la preuve, c’est cette affaire. Il y a la séparation des pouvoirs et le secret de l’enquête qui m’empêchent de me prononcer», dégage-t-elle en touche.

Le secret de l’enquête et la séparation des pouvoirs sont-ils un prétexte pour ne pas évoquer une affaire de passeports diplomatiques qui interpelle directement ses services ? Qu’est devenue cette Aissata Tall Sall autrefois loquace et avocate des grandes causes à ses heures pleines ? Depuis l’éclatement de ce scandale qui a touché de plein fouet l’hémicycle, la patronne de la diplomatie sénégalaise et ses services mettent tout un pays dans l’inconfort. Les volées de bois vert et autres critiques venues d’Europe et particulièrement de la France étant des motifs suffisants pour que le pouvoir réagisse et sauve l’honneur de la diplomatie sénégalaise. Mais, du côté des Affaires Etrangères, c’est encore et toujours l’omerta sur cette affaire.

«Cette affaire, entre guillemets, serait partie de l’Assemblée nationale, or il y a une séparation de pouvoir entre l’exécutif et le législatif. Ce qui est l’obstacle, c’est le secret de l’enquête. Quand une affaire est à l’enquête, qui peut en parler même s’il en a connaissance ? Personne n’a pas le droit de la révéler », s’est encore justifiée la ministre Aissata Tall Sall. Cette dernière, maitre dans la plaidoirie et les fausses pistes, a tenté de mener la presse vers un faux débat. « Au Sénégal, un ministre de la République quelle que puisse être sa puissance et même son omnipotence ne peut pas aller dans un dossier judiciaire pour savoir ce qui s’y passe réellement ». Vraiment ?

En définitive, se déchargeant de toute responsabilité, la ministre des Affaires Etrangères attend comme tout le monde la levée de l’immunité parlementaire des députés incriminés, Boubacar Biaye et Mamadou Sall, afin de se faire une opinion sur le fond du dossier. Drôle de République ! « Je dois dire que si cette affaire se terminait d’une manière ou d’une autre, que les responsabilités soient situées, à partir de ce moment, tout le monde saura, l’opinion sera édifiée. Sur cette affaire, on est dans la transparence la plus absolue. En tout cas, moi le ministre, le président de la République qui m’a mandatée à cet effet, c’est ça que nous voulons et c’est ça que nous souhaitons. Et c’est pour ça que nous laissons libre-cours à la Justice pour nous dire ce qui se passe », conclut-elle.

1 COMMENTAIRE

  1. Tout est scandaleux dans cette affaire de trafic de passeports diplomatiques. Cette déclaration de la ministre des Affaires Etrangères est à l'encan.

Les commentaires à caractère injurieux, offensifs, ou contenant des propos diffamatoires ne sont pas publiés.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

a lire

spot_img