jeudi, décembre 1, 2022
spot_img
AccueilPolitiqueViolence verbale : « Une incapacité de convaincre par des propos de projection »

Violence verbale : « Une incapacité de convaincre par des propos de projection »

Avec les politiciens sénégalais, la violence verbale a fini de prendre le dessus sur les idéologies, les visions et les programmes alternatifs.

La scène politique du Sénégal est caractérisée par l’absence de dialogue entre les acteurs. Ce qu’il explique la montée de la tension avec en prime des attaques verbales (de part et d’autre) d’une violence inouïe. Surtout à la veille de la prochaine échéance électorale des Législatives (31 juillet 2022). Une situation déplorable qui traduit « une incapacité de convaincre par des propos de projection, capables de faire rêver les Sénégalais », selon le Pr Mamadou Mignane Diouf, sociologue et formateur en plaidoyer.

L’invité de « remue-ménage » poursuit : « Ou bien est-ce qu’on en est arrivé à un stade où la politique est devenue un espace dans lequel on personnalise le débat ? Il faut analyser tout cela. Je ne comprends pas pourquoi les hommes politiques sont à ce niveau, alors qu’on a besoin de discours qui font croire à un avenir meilleur. Des propositions programmatiques qui permettent de se dire, malgré ce que nous vivons dans le monde, quelles solutions on apporte. Dans un contexte où beaucoup d’exemples montrent que le monde va mal ».

Avant de lancer : « Dans ce cas quand on ne se parle pas et on s’invective. On chercher à entacher la notoriété de l’adversaire politique. On ne trouve pas des issues à l’angoisse des populations, mais on essaye de voir ce que l’autre a de mauvais pour l’utiliser comme attaque programmatique. C’est inquiétant surtout quand on voit ce que qui se passe dans le sahel. Et avec la tuerie qui avance vers les côtes maritimes en direction de pays comme le Bénin, le Togo, le Nigeria et, peut-être, le Sénégal ».

Mieux, souligne le Pr Mamadou Mignane Diouf, « quand on se rend compte que le monde n’a plus suffisamment de céréales pour nourrir l’humanité et que la nourriture africaine est attendue essentiellement des pays du Nord, la géopolitique nous oblige à penser globalement et à agir localement. Au lieu de nous servir tous les matins des discours haineux qui développent la violence dans les sociétés et la citoyenneté ». Par conséquent, les Sénégalais ne doivent pas s’étonner « qu’on entre-tue dans nos quartiers, maisons, marchés… ».

Les commentaires à caractère injurieux, offensifs, ou contenant des propos diffamatoires ne sont pas publiés.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

a lire

spot_img