vendredi, décembre 3, 2021
spot_img
AccueilPolitiqueYEWWI ASKAN WI : forces et faiblesses d’une Coalition multicolore

YEWWI ASKAN WI : forces et faiblesses d’une Coalition multicolore

Présentée comme une alternative au pouvoir en place, la coalition YEWWI ASKAN WI, lancée hier, laisse perler d’emblée forces et faiblesses.

– Forces

Mis sur les fonds baptismaux ce jeudi 02 septembre 2021, la Coalition YEWWI ASKAN WI a la particularité de regrouper l’essence même de l’opposition sénégalaise représentative. Réunir dans une même alliance le Pastef d’Ousmane Sonko, Taxawu Sénégal de Khalifa Sall, Pur version Serigne Moustapha Sy, le Grand parti de Malick Gakou, le Fsd/Bj de Cheikh Bamba Dieye, etc, n’est pas une mince affaire. Fruit de 9 mois de discussions initiées par Khalifa Sall et Ousmane Sonko, comme l’a révélé hier Moussa Tine, YEWWI ASKAN WI semble avoir des bases solides. Cette opposition aurait évité de faire dans la précipitation et aurait également agi dans le plus grand secret pour enfanter une coalition à même de faire face à Benno Bokk Yakaar. Cette entente regroupe en son sein des leaders de premier plan (Khalifa Sall, Ousmane Sonko, Aida Mbodji, Malick Gakou et) et des seconds couteaux connus pour leur intellect et leur sens de la stratégie (Dialo Diop, Mamadou Lamine Diallo, Cheikh Tidiane Dieye, Mansour Sy Djamil, Moustapha Guirassy etc). La liste unique prônée par YEWWI ASKAN WI pour les élections locales prochaines est un gain énorme face à la machine Benno Bokk Yakaar qui, sur ces 9 dernières années, a remporté toutes les élections (présidentielle, législative, référendum, etc) au Sénégal.Dans le contexte actuel, cette opposition est en pôle position. En attendant de voir l’avenir. Décidés à faire un front commun pour les Locales, les Législatives et la Présidentielle de 2024, ces leaders de l’opposition prennent date avec l’histoire et les Sénégalais. Le message est clair : cette coalition n’est pas de circonstance. Elle se veut la première réellement homogène depuis l’avénement de Macky Sall à la tête du pays. « A partir d’aujourd’hui, il n’y aura plus de Aida Mbodji, de Khalifa Sall ou de Ousmane Sonko. On va former un bloc pour l’intérêt du Sénégal ».

– Faiblesses

Les premières fissures émanant de YEWWI ASKAN WI ont été notées hier lors de la signature par les leaders de cette coalition de la charte les liant. Bougane Gueye Dany, leader de Guem Sa Bop, a posé des réserves quant à la dénomination de la coalition et ses couleurs représentatives (vert, blanc, rose) qu’il a assimilées à celles de Pastef d’Ousmane Sonko et Taxawu Sénégal de Khalifa Sall. Si sa réaction a surpris plus d’un dans la salle, elle préfigure de ce que sera une telle alliance regroupant autant d’égos et d’ambitions. L’absence du Dr Abdourahmane Diouf aussi interpelle beaucoup alors que ce dernier a critiqué aujourd’hui cette coalition dans le fond. D’ailleurs, Moussa Tine, préposé à la présentation hier de la coalition, s’est montré très lucide sur le devenir de YEWWI ASKAN WI. « Une coalition est quelque chose d’extrêmement difficile. Il va y avoir beaucoup de difficultés devant nous. Il va y en avoir partout parce que la finalité de la politique ce sont les ambitions. Il va y avoir un choc des ambitions entre responsables. On le sait… ». A la vérité, il faut également reconnaître que la coalition YEWWI ASKAN WI regroupe en son sein des partis politiques qui n’ont aucune histoire politique commune. Les frustrations des militants et de certains électeurs peuvent venir de là car YEWWI ASKAN WI s’impose comme le fruit d’un mariage de raison plus que de coeur. En sus, le Pastef d’Ousmane Sonko, arrivé troisième lors de la dernière présidentielle et présenté comme le leader de l’opposition, saura-t-il faire des compromissions utiles en vue de ces locales ? Quid de Taxawu Sénégal de Khalifa Sall qui détient des mairies stratégiques dans Dakar ? Quelles seront les exigences des « petits » partis ? L’absence du Pds peut-elle être préjudiciable à cette coalition ? YEWWI ASKAN WI (libérer le peuple) ne paraît pas inclusif puisque le peuple n’est pas acteur impliqué mais juste une cible. Le nom de la coalition ne semble pas une invite à un sentiment d’appartenance pour une appropriation collective du projet. Ici, le message est clair : Nous allons vous délivrer. L’idée aurait été d’y aller avec le peuple, l’impliquer pour ensemble atteindre l’objectif global : se délivrer. Si tant est que les Sénégalais sont enchainés. Cette lecture sémiologique, si elle n’est pas déterminante pour l’avenir de YEWWI ASKAN WI, peut paraître une première faille dans la démarche de la coalition.

3 Commentaires

  1. Tant que les égos ne seront pas mit de côté et que l’intérêt supérieur des populations soit la priorité, y'aura que de la fumé sans feu
    Ça commence déjà avec Gakpu se focalise sur des couleurs et non sur l’essentiel. À ne pas faire attention ça va les desservir tous et permettre à Macky et compagnie de s’imposer de nouveau

Les commentaires à caractère injurieux, offensifs, ou contenant des propos diffamatoires ne sont pas publiés.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

a lire

spot_img