lundi, décembre 5, 2022
spot_img
AccueilSociétéAbdou Latif Coulibaly : « La liberté de la presse est une évidence au...

Abdou Latif Coulibaly : « La liberté de la presse est une évidence au Sénégal »

Le Sénégal est un pays où les journalistes exercent librement leur métier. C’est la conviction du ministre et secrétaire général du gouvernement, Abdou Latif Coulibaly.

A l’occasion de la journée mondiale de la liberté de la presse (ce mardi 3 mai), la structure « Reporters sans frontières » a publié un rapport, qui fait constater un recul du Sénégal. En passant de 40ème à 73ème pays (sur 180) dans le nouveau classement, soit une chute de 23 places. Mais pour le journaliste Abdou Latif Coulibaly, par ailleurs ministre, cela tranche avec la réalité. « Il faut dire que nous nous trouvons dans un pays de liberté d’expression où la liberté de la presse est une évidence (…) Il faut reconnaître qu’il l’a toujours été même du temps colonial », a indiqué l’invité du « 20 Heures » de la RTS.

Avant de souligner que c’est une question à la fois difficile et complexe. « Je sais à quel point les journalistes tiennent à la liberté, qui est le fondement de leur travail. Cependant, il faudrait que nous acceptions qu’elle n’est pas absolue mais encadrée dans un Etat démocratique. Et ça l’est incontestablement au Sénégal par plusieurs textes et lois. Depuis 1882, nous sommes sous le régime de la liberté d’expression. A partir de 1979, nous avons adopté le nouveau code de la presse qui encadre davantage en tenant compte des réalités dans lesquelles nous vivons ».

Ce qui pousse l’ancien patron de l’ISSIC (Institut Supérieur des Sciences de l’Information et de la Communication) à s’interroger sur la fiabilité du rapport de « Reporters sans frontières ». La méthodologie de travail laisse à désirer. « L’indice conféré au Sénégal : les médias publics sont sous la coupe de l’Etat donc il y a régression. Comme si ce n’était pas le cas quand nous étions au 40ème rang. Depuis l’indépendance, le Sénégal a toujours eu ce système… Quand on fait une appréciation globale, il faut des indices composés qui font l’amalgame entre plusieurs variables susceptibles d’éclairer sur les situations diverses et différentes ».

Il ajoute : « le rapport dit aussi que c’est parce que des journalistes ont subi des exactions lors de certaines manifestations. Cela est vrai, en revanche partir de situations cycliques constatées dans le temps et dans l’espace pour faire un jugement global, dire qu’il y a un recul d’une vingtaine de points, ça suscite un questionnement. On ne peut pas dire que la liberté de presse au Sénégal n’est pas une réalité. Même s’il y a des limites par rapport à notre contexte de sous-développement. Il faut simplement une déclaration préalable auprès du procureur et des institutions de la République pour créer un organe ».

Le ministre fait remarquer « qu’il y a un pays mieux classé que le Sénégal, alors que pour y tenir un journal, il faut la permission de l’autorité étatique. Nous avons plus d’une centaine de radios dont celles communautaires que personne ne contrôle directement. Il y a un laxisme qui préserve l’organe. Où a-t-on jamais vu une censure qui s’exerce sur les médias de manière dure. On diffuse tout ce qu’on veut sur les chaînes de télé ». A l’en croire, des mécanismes existent dans le milieu de la presse locale. Et ils peuvent servir de critères d’évaluation.  

Pour cela, « il faut plus de responsabilité dans les rédactions. Nous devons par moments se poser des questions par rapport à la pratique du métier. C’est cela qui va nous éclairer et pas forcément, uniquement et seulement la législation et le comportement de l’autorité », estime Abdou Latif Coulibaly. Et de lancer : « Ayant exercé le journalisme pendant 30 ans, je n’ai jamais senti que j’étais dans un contexte où j’avais des problèmes, une entrave grave à l’exercice de mon métier. Je ne crois qu’il y ait un changement notable entre 2012, année à laquelle j’ai quitté la presse, et aujourd’hui ».

Les commentaires à caractère injurieux, offensifs, ou contenant des propos diffamatoires ne sont pas publiés.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

a lire

spot_img