samedi, mai 28, 2022
spot_img
AccueilSociétéAccès à l'emploi : « L’AHD doit porter plainte contre l’État »

Accès à l’emploi : « L’AHD doit porter plainte contre l’État »

L’Association des Handicapés Diplômés (AHD) peut passer par les juridictions sénégalaises pour faire respecter la loi de réhabilitation sociale.

S’il y a une frange de la population qui pâtissent plus de la crise de l’emploi au Sénégal, c’est bien les personnes en situation d’infirmité. Les portes leur sont fermés au niveau de la fonction publique comme du secteur privé. Une discrimination que fustige l’AHD (Association des Handicapés Diplômés), tout en réclamant l’application de la loi sur la réhabilitation sociale votée le 6 juillet 2010 et promulguée. Un combat engagé depuis quelques semaines à travers des sit-in, mais leur cri de détresse semble tomber dans l’oreille d’un sourd.

Pour le fondateur d’Afrikajom Center Alioune Tine, la seule démarche pour se faire entendre est « de porter plainte contre l’État, parce qu’il y a une loi qui est pour leurs droits ». En soulignant : « C’est un problème d’égalité de tous les citoyens. Je leur propose de chercher un pool d’avocat. On peut les aider dans ce sens. Cela est extrêmement important, car partout où une personne peut être employé, ils doivent pouvoir y postuler. Il ne faut pas que la plainte cible seulement l’État, mais aussi tout le secteur privé ».

Le droit-de-l’hommiste, invité de l’émission « QG », indique que la difficulté d’accès à l’emploi pour les handicapés est une réalité dans les pays de l’Afrique de l’Ouest. « Des albinos du Mali qui étaient venus me voir pour me dire qu’ils ont le diplôme d’inspecteur des douanes, mais on refuse de les recruter à cause de leur maladie. Il faut que cela cesse, surtout que ces personnes ont des droits et devoirs », raconte-t-il. En réaffirmant que l’AHD se doit « de saisir les juridictions sénégalaises et d’exiger le respect de la loi. Cela est une obligation ».

D’autant plus que le chef de l’État a eu récemment à donner une instruction sur le soutien aux personnes vivant avec un handicap. Il avait rappelé en Conseil des ministres « la nécessité d’asseoir la cohérence, l’efficacité des politiques publiques, visant l’amélioration durable de leur bien-être ». Le patron du département de la Fonction publique et du Travail est chargé de veiller à l’exécution de la recommandation. Avec « l’urgence de faire prendre les dispositions appropriées pour adapter leur accessibilité aux bâtiments et moyens de transport en commun ».

Les commentaires à caractère injurieux, offensifs, ou contenant des propos diffamatoires ne sont pas publiés.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

a lire

spot_img