mardi, février 7, 2023
spot_img
AccueilSociétéAccident : L’hécatombe de la route N1 à Sikilo

Accident : L’hécatombe de la route N1 à Sikilo

Le gouvernement du Sénégal annonce des décisions importantes dès ce lundi dans le but de réorganiser le secteur du transport public. Après l’accident qui a fait des dizaines de morts à Sikilo.

Le président de la République du Sénégal, Macky Sall, était cet après-midi à Kaffine où la route Nationale 1 près de Sikilo a fait 39 morts et 90 blessés dont 10 se trouvent dans un état grave, internés au Centre hospitalier régional Thierno Birahim Ndao. C’était au cours de la nuit dernière (samedi à dimanche) à la suite d’une collision entre deux bus de transport interurbain. La plus grande catastrophe sur les voies routières que le pays a connue. Ce qui a créé l’émoi le plus intense sur tout un peuple, plongé dans un deuil national de trois jours (à partir de lundi).

Après s’être enquis de la situation, le chef de l’Etat a déclaré devant la presse que « cet accident montre qu’il y a des ruptures à opérer et des mesures à prendre pour mettre un terme à ce massacre ». Avant de marteler : « On ne peut pas exposer la vie de nos compatriotes dans un système de transport, qui fait fi du respect de l’humain. Nous avons perdu beaucoup de jeunes… Dès ce lundi, le Premier ministre réunira un conseil interministériel devant impliquer les transporteurs, les chauffeurs, les assureurs ainsi que les services de sécurité ».

Cette rencontre permettre de faire le point sur l’état des véhicules surtout ceux qui viennent de l’étranger, le contrôle technique, les conditions d’établissement des permis de conduire et de délivrance des attestations de visite technique, les horaires de voyage, la transformation des véhicules en violation des normes de sécurité, le renouvellement du parc… « Tout cela sera identifié pour éviter d’autres drames à l’avenir. On attend du gouvernement des propositions concernant les dispositifs à prendre pour l’organisation du transport public. On ne peut pas laisser les choses continuer », dit le Président Macky Sall. En annonçant une modernisation du secteur.

A noter que les blessés sont pris en charge intégralement à l’hôpital de Kaffrine. « Tout ce qu’on a besoin pour les soigner est disponible », informe-t-on. Un seul a été évacué sur Kaolack. Une vingtaine de corps sur les décédés sont jusque-là identifiés. L’Etat promet d’apportera « le soutien et la solidarité nécessaires aux familles des morts et des blessés pour pouvoir atténuer leur souffrance ». La promptitude de l’administration régionale, des services de la gendarmerie et des sapeurs-pompiers ainsi que l’ensemble du corps médical sont magnifiés en cette douloureuse circonstance.

Les commentaires à caractère injurieux, offensifs, ou contenant des propos diffamatoires ne sont pas publiés.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

a lire

spot_img