mercredi, décembre 7, 2022
spot_img
AccueilSociétéAffaire Astou Sokhna : L’hôpital de Louga a un nouveau directeur

Affaire Astou Sokhna : L’hôpital de Louga a un nouveau directeur

Le directeur de l’hôpital Amadou Sakhir Mbaye de la région de Louga (Nord du Sénégal) est envoyé au placard par le chef de l’État. A la suite du décès d’une patiente pour négligence.

La sanction est tombée à la suite du scandale à l’hôpital régional de Louga, avec la mort de Astou Sokhna pour avoir manqué d’assistance à l’accouchement. Le Président de la République Macky Sall a décidé de faire payer au directeur Amadou Guèye Diouf cette faute grave. « Il remplacé par Abdallah Guèye, un administrateur hospitalier », selon le communiqué du Conseil des ministres ce mercredi. En plus de demander à la tutelle de veiller « à l’amélioration qualitative de l’accueil et de l’accompagnement professionnel des patients dans les structures sanitaires ». Médecin après la mort !?

Lors de la rencontre gouvernementale, le ministre de la santé et de l’action sociale a fait une communication sur le rapport de la mission de vérification des conditions de décès de la patiente Astou Sokhna au Centre Hospitalier Amadou Sakhir Mbaye. Une enquête administrative avait été ouverte sous la houlette du directeur des établissements publics de santé, Ousmane Dia. Cela a permis d’apporter de la lumière sur les circonstances du décès de la dame. « Les premiers éléments établissent une non-assistance à personne en danger et une négligence totale », informait le journal Libération.

Conférence presse de l’ex-directeur Amadou Guèye Diouf.

Ce limogeage n’éteint pas les poursuites pénales enclenchées avec la plainte déposée par la famille de la victime. Le désormais ex-directeur de l’hôpital de Louga et les agents de la maternité impliqués (suspendus aussi) risquent ainsi une double peine. Cela a d’ailleurs suscité de l’indignation du côté de l’intersyndicale du CHRASM de la région, qui a convié tous les sages-femmes à un sit-in ce matin. Il sera suivi d’un point de presse. « (…) Le personnel de santé est menacé et seule la lutte libère », peut-on lire sur la note des syndicalistes publiée sur les réseaux sociaux.

Face à cette malheureuse, le chef de l’État a invité le ministre Abdoulaye Diouf à mettre l’accent sur la modernisation des hôpitaux et centres de santé.  Avec l’intensification du programme de dotation des structures départementales, régionales et nationales en équipements d’imagerie médicale de dernière génération. Tout comme « en veillant à la maintenance adéquate du matériel et à son exploitation optimale, à la satisfaction des patients et des personnels de santé dédiés ».

Les commentaires à caractère injurieux, offensifs, ou contenant des propos diffamatoires ne sont pas publiés.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

a lire

spot_img