dimanche, janvier 16, 2022
spot_img
AccueilSociétéAffaire Ndiaga Diouf : Barthélémy Dias : « La prochaine fois, je...

Affaire Ndiaga Diouf : Barthélémy Dias : « La prochaine fois, je vais répondre au juge en tant que Maire de Dakar »

Convoqué de nouveau ce matin au Tribunal pour son procès dans l’affaire Ndiaga Diouf, Barthélémy Dias s’est vu notifier son renvoi au 2 mars 2022.

Prévu ce mercredi 1er décembre, le procès en appel de Barthélémy Dias dans l’affaire Ndiaga Diouf vient d’être renvoyé au 2 mars. Ce matin, le Maire de Mermoz Sacré-Coeur, accompagné de ses avocats et de l’état-major de la Coalition Yewwi Askan Wi, a fait face au juge qui lui a notifié ce renvoi.

A sa sortie de la salle du Tribunal de Dakar, Barthélémy Dias a fait face à la presse. « Ce n’est pas une surprise. J’ai toujours dit qu’il n’y a aucune volonté de l’autorité de vider ce dossier. Je vous ramène aux propos de Macky Sall qui, il y a dix ans, avait reconnu la responsabilité de l’État. Il avait eu à apporter son soutien au collègue maire que j’étais pour lui à l’époque. Je le répète avec force : ce dossier a été réactivé dans le cadre d’un complot politique visant à liquider l’homme politique que je suis et c’est déplorable. C’est déplorable également pour la famille du défunt (Ndiaga Diouf) qui cherche à connaître la vérité. Déplorable aussi pour les Sénégalais qui sont malheureusement distraits par ce dossier qui en fait n’est pas un dossier judiciaire. Vous avez tous entendu le juge appeler à la barre et j’étais seul avec le père du défunt. Je pense qu’il n’y aura jamais de procès. Ce qu’il y a lieu de faire c’est de classer ce dossier sans suite parce que c’était un incident malheureux. Si la famille du défunt cherche à savoir ce qui s’est passé, elle doit se tourner vers l’État. A l’époque, le président Macky Sall avait dit que l’État avait failli dans sa mission de sécuriser les biens et les personnes. Quand l’État est fautif, il a une caution qui s’appelle l’agent judiciaire de l’État et je ne suis pas l’agent judiciaire de l’État. Nous sommes convoqués de nouveau le 2 mars et la seule chose coincidence que je note c’est que cette fois je vais répondre en tant que Maire de Dakar. Cela n’honore pas l’image de la ville de Dakar. Ce qui n’honore pas non plus le Sénégal qui se veut une démocratie et un exemple à travers le monde», a-t-il déclaré.

Barthélémy Dias avait été condamné, en première instance, à deux ans de prison, dont six mois ferme,pour la mort de Ndiaga Diouf, dans des échauffourées survenues à Dakar, en 2011, dans un contexte politique tendu à la veille de la présidentielle de 2012. Son procès en appel renvoyé au 2 mars 2022, soit après les élections locales, le Maire de Mermoz Sacré-Coeur devra prendre son mal en patience.

Les commentaires à caractère injurieux, offensifs, ou contenant des propos diffamatoires ne sont pas publiés.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

a lire

spot_img