mardi, décembre 6, 2022
spot_img
AccueilSociétéCrise scolaire : La cause de la bouderie de SAEMS/CUSEMS

Crise scolaire : La cause de la bouderie de SAEMS/CUSEMS

Un désaccord sur l’indemnité de logement est à l’origine du refus de SAEMS/CUSEMS de signer le protocole avec le gouvernement du Sénégal. Une révélation du secrétaire général du SELS/Authentique.

Le SAEMS (Syndicat Autonome des Enseignants du Moyen-Secondaire) et le CUSEMS (Cadre Unitaire des Enseignants du Moyen-Secondaire) avaient une rencontre ce lundi au sortir de laquelle ils pourraient décider de parapher le nouveau protocole d’accord. Après avoir pris les avis de la base, qui est favorable pour une suspension du mot d’ordre sans abandonner la bataille. En effet, il y a une revendication non satisfaite et objet de la division du « G7 » lors des négociations avec le gouvernement du Sénégal.

Il s’agit de l’indemnité de logement que les professeurs veulent faire passer au double par rapport à leurs collègues du primaire. « Ils disent qu’on doit la moduler. C’est-à-dire le professeur, l’inspecteur et l’instituteur ne peuvent pas avoir la même somme », a révélé le secrétaire général du SELS (Syndicat des Enseignants Libres du Sénégal/authentique), Abdou Faty. Avant de souligner : « Dans le « G7 », il y a un pacte qui nous lie : unité d’actions sur les questions transversales et solidarité sur les questions spécifiques ».

Selon ce dernier, les enseignants du moyen-secondaire arguent avoir la maîtrise contrairement aux maîtres qui ont le bac. « On leur dit que cette indemnité de logement liée à notre fonction. C’est depuis le Président Senghor (Léopold). L’instituteur, 70% de son travail, se fait à la maison, l’inspecteur 29 heures, le professeur n’a même pas 15 heures. Nous avions mené le combat en 1980. Donc, cela pose problème de dire que tout le monde ne doit pas recevoir la même chose. Comme si le bailleur va regarder la tête de l’instituteur pour le loger ».

A en croire Abdou Faty, il y a de la discrimination au sein du corps des enseignants sur les indices et les indemnités. « Nous sommes d’accord avec les hiérarchies entre inspecteurs, instructeurs et professeurs d’avoir une différence dans le paiement (salaires). Mais pour le logement, c’est le même montant de l’université au préscolaire. C’est à ce niveau que nous demandons plus de générosité à nos camarades de SAEMS/CUSEMS. l’Éducation, c’est un système, il faut éviter le corporatisme ».

 Et de préciser : « Sur tous les points, nous étions tombés d’accord sauf sur l’indemnité de logement (100 000 F CFA actuellement). Ils demandaient 200 000 F CFA, 100 000 F CFA pour les instituteurs et 50 000 F CFA pour les contractuels. C’est très complexe.  Mais nous comprenons la décision du SAEMS et du CUSEMS… Nous nous retrouverons. Nous sommes toujours unis, parce que nous avons les syndicats les plus représentatifs du Sénégal ».

Les commentaires à caractère injurieux, offensifs, ou contenant des propos diffamatoires ne sont pas publiés.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

a lire

spot_img