lundi, décembre 5, 2022
spot_img
AccueilSociétéEXCAF télécom : Des centaines d’agents menacés de chômage

EXCAF télécom : Des centaines d’agents menacés de chômage

Plus 500 employés de EXCAF télécom risquent de perdre leur emploi. L’entreprise audiovisuelle est en phase de liquidation judiciaire.

Au bout de 50 ans d’existence, le Groupe EXCAF (télécommunications et médias) est condamné à disparaître de l’espace audiovisuel sénégalais. Ibrahima Diagne « Ben Bass » doit se retourner dans sa tombe !  Le tribunal de commerce Hors Classe de Dakar avait prononcé en février dernier la liquidation de l’entreprise sise à la SODIDA (zone industrielle). Dans un contentieux avec Canal + International où le juge a condamné avec des astreintes, après avoir constaté « la situation désespérée et l’impossibilité de la sauver ».

Le nœud du différend : la retransmission dans le bouquet EXCAF de matchs dont Canal + détenait l’exclusivité. Une violation qui vaut la mise en « vente de ses actifs pour indemniser les salariés et les créanciers ». Pis, ce sont plus de 500 soutiens de famille qui sont partis pour se retrouver au chômage. Pour cela, ils ont organisé un sit-in ce matin afin de crier leur désarroi et dénoncer ce qu’ils croient être une injustice. Des expressions hostiles comme « à bas Canal », « non à la liquidation », « non à l’impérialisme »… sont reprises en chœur par les travailleurs.

Pour eux, le marché de la TNT (Télévision Numérique Terrestre) gagné en 2014 – suite à un appel d’offre – est la principale cause de leur déboire. Le secrétaire général de la section SYNPICS, Lansana Diandy lance : « Le Groupe Canal, qui est une entreprise française, n’a pas cesser de nous causer d’énormes difficultés depuis que nous avons décroché le projet ». Avant d’accuser : « Nous savons qui sont derrière cette décision. Il s’agit de Sénégalais qui ont trahi leur pays. Nous n’allons pas accepter cela ».

La rencontre de ce lundi serait le lancement de leur plan d’actions à travers la mobilisation de tous les agents dans les 14 régions du Sénégal. Dans cette affaire, les employés de Sidy Diagne (fils de Ben Bass) demandent aux autorités étatiques de prendre leurs responsabilités. Surtout que « Canal + exerce illégalement, car la convention de concession doit faire l’objet d’approbation par décret ». Selon les articles 44 et 172, respectivement du code des obligations de l’administration et du code de la presse.

Le secrétaire général du SYMPICS (Syndicat National des Professionnels de l’Information et de la Communication du Sénégal), qui était aux côtés des travailleurs de EXCAF télécoms, a fustigé le silence du CDEPS (Conseil des Diffuseurs et Éditeurs de Presse du Sénégal). « Cela est inquiétant, il faut qu’ils manifestent physiquement et de manière visible leur soutien », a dit Bamba Kassé.

Les commentaires à caractère injurieux, offensifs, ou contenant des propos diffamatoires ne sont pas publiés.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

a lire

spot_img