mardi, février 7, 2023
spot_img
AccueilSociétéFonds Covid : Quand les Sénégalais se font gruger par les pouvoirs publics

Fonds Covid : Quand les Sénégalais se font gruger par les pouvoirs publics

Au moment où la population vivait dans l’angoisse face à la Covid-19 avec son lot de morts, les autorités étatiques et certains particuliers se sucraient sur son dos.

Le malheur des uns fait le bonheur des autres. Cet adage est une réalité au Sénégal avec les révélations choquantes du dernier rapport de la Cour des Comptes sur la gestion des 1 000 milliards F CFA, mobilisés pour le plan de résilience lors de la crise sanitaire (pandémie Covid-19). Un gros S-CAN-DA-LE. On comprend aisément pourquoi le virus a eu une longue durée de vie : entretenu et nourri par des opportunistes. Des délinquants en col blanc. Cheikh Seck, membre de la Fédération des Syndicats de la Santé (F2S), confirme : « Il y avait une communication à outrance dans l’optique d’aggraver la situation, afin de pouvoir justifier des dépenses ».

Avant de raconter : « Ce qui, vient d’être dévoilé, ne nous surprend pas. J’en avait parlé sur le plateau de TFM et le ministre de la Santé m’avait trainé en justice. Il y a trop de scandales dans le secteur… on avait donné tous les pouvoirs au Président de la République. Il pouvait agir à sa guise sur les lignes budgétaires. Le 9 mai (2020) au cours d’une audience, il disait avoir suffisamment d’argent et voulait que nous fassions des propositions pour avoir un excellent système de santé. La somme de 200 milliards F CFA a été déboursée et aussitôt les gens sont venus se servir en créant des marchés qui n’avaient aucune utilité ».

Le ministère de la Santé décide d’investir sur du matériel respiratoire avec un budget de 2 milliards F CFA. Sauf que les fameux engins ne sont pas jusque-là visibles. Le comble dans cette histoire, selon l’ancien parlemenaire Cheikh Oumar Sy, c’est de voir le monsieur Cheikh Bamba Amar qui a bénéficié de 2.5 milliards F CFA, en retirant ente 50 à 100 millions F CFA par jour à partir d’un compte bancaire. « Il a bouffé, à lui seul, les 300 millions F CFA de la contribution du Khalife des Mourides Serigne Mountakha. Et on ne dit pas où il a mis toutes ces sommes. On dit qu’il s’agit de fonds d’impulsion, mais il n’y a aucun justificatif », informe-t-il.  

Il y aussi le gré à gré au profil de la dame Ndèye Katy Gadiaga, « qui a quatre entreprises et a raflé 17 marchés à hauteur de 15 milliards F CFA. C’était pour la construction d’infrastructures de santé qui ne sont jamais livrées », dit Cheikh Oumar Sy. Avant de souligner les sommes de 1.100 milliards F CFA et 17 milliards qui sont allées, respectivement, à la société Silex management, créée 5 mois avant la crise sanitaire, et aux sphères ministérielles. En plus, des comptes ouverts à SGBS et au Crédit agricole par le ministère des Sports (500 millions F CFA) et le ministère de la Femme, de l’Enfance et- de la Famille (150 millions F CFA). A la BNDE, on retrouve 1 milliard F CFA pour le ministère des microfinances, de l’économie sociale et solidaire qui avait transféré 250 millions F CFA à la SGBS.

« De l’argent dont on ne connait pas l’usage », confie l’ex-député qui a magnifié l’excellent travail des magistrats de la Cour des Comptes. En espérant que « le Président de la république Macky Sall est conscient de ce que le rapport a révélé. Il ne peut pas ne pas être au courant. Pour avoir mis en place un Comité nationale pour la gestion de la pandémie et une structure de contrôle, comment a-t-il pu laisser les ministres détourner autant d’argent ?». Pour Me Moussa Sarr, « il faut que l’Etat sanctionne ceux-là qui s’amusent avec les deniers publics. Il doit prendre ses dispositions en modifiants les textes à propos des rapports où on décèle des éléments infractionnels ».

Ce qui va permettre « au procureur de la République d’avoir l’obligation de traduire ces gens en justice. En supprimant sa liberté d’apprécier sur ces questions. C’est-à-dire le principe de l’opportunité des poursuites dans des cas de gestion de l’argent public », suggère l’avocat.

Les commentaires à caractère injurieux, offensifs, ou contenant des propos diffamatoires ne sont pas publiés.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

a lire

spot_img