jeudi, décembre 2, 2021
spot_img
AccueilSociété«La querelle Amadou Bâ et son fils Khadim Ba autour de Locafrique...

«La querelle Amadou Bâ et son fils Khadim Ba autour de Locafrique est l’expression achevée du pourrissement social du Sénégal»

Selon le journaliste sénégalais exilé en Égypte, Adama Gaye : la bataille judiciaire qui défraie la chronique entre Amadou Bâ, Président du Conseil d’Administration (PCA) et son fils Khadim Bâ (Directeur Général) autour de la société Locafrique est juste « l’expression achevée du pourrissement social du Sénégal ».

« Vilain. Pathétique! La querelle Amadou Bâ et son fils Khadim Bâ autour de Locafrique est l’expression achevée du pourrissement social du Sénégal. C’est honteux que pour de l’argent vous vous donnez a ce point en spectacle. Ressaisissez-vous. », s’est désolé l’ancien journaliste de Jeune Afrique sur sa page facebook visitée par Diantbi.com qui compte d’ailleurs 38 475 abonnés.

Pour mieux comprendre cette affaire qui oppose un père et son fils, il faut savoir que récemment le père Amadou Bâ, PCA de Locafrique avait gagné son procès. Mais, ces derniers jours, il a été convoqué à la brigade de recherches, suite à une plainte de son fils. Bref, un bric-à-brac juridique inextricable.

Pour en revenir au premier point, c’est la cour d’Appel, avec la baguette, le premier président de la cour d’Appel de Dakar, Ciré Aly Ba avait condamné Khadim Bâ aux dépens et rétabli, dans la foulée, le président du conseil d’administration de Locafrique Amadou Bâ dans ses droits. Et cela dans une ordonnance rendue publique le 13 août 2020.

Amadou Bâ, le père avait initialement diligenté la saisine de la cour d’Appel pour dénoncer l’ordonnance n°208/20 rendue le 29 avril 2020 initialement par le premier président de la cour d’Appel de Dakar, Demba Kandji… qui avait statué en faveur de son fils Khadim Bâ, DG de Locafrique.

La cour d’Appel de Dakar a estimé que Amadou Bâ est bel et bien juridiquement président du conseil d’Administration de Locafrique. Alors que Khadim Bâ estimait que que son « papa » avait déjà acté depuis la cession de ses actions, via justement un protocole de ladite cession daté du 24 novembre 2016.

Une bataille judiciaire défraie la chronique entre Amadou Bâ, Président du Conseil d’Administration (PCA) et son fils Khadim Bâ (Directeur Général) autour de la société Locafrique.

Amadou Bâ avait ainsi saisi la justice pour faux et usage de faux, accusant ses enfants d’avoir imité sa signature pour dire qu’il leur a offert ses actions de Locafrique. Voir : https://www.seneplus.com/societe/amadou-ba-gagne-le-proces-contre-son-fils-khadim-ba

La baudruche a donc fini par se dégonfler quand le père Amadou Bâ a voulu remplacer Khadim Bâ à la Direction Générale de Locafrique, et la réponse du berger à la bergère n’a pas tardé avec un nouveau procès intenté par le fils au père dont le dernier développement s’est fait ces derniers jours à la Brigade de recherches du Sénégal.

En effet, il est reproché une affaire de faux et usage de faux et escroquerie qui porterait sur 50 milliards F CFA au préjudice de la société Locafrique avec comme « prévenus » à la Brigade de recherche de la gendarmerie de Dakar, Amadou Bâ, le PCA, Mamadou Diop, l’ancien DG de la RFM et Imencio Moreno, actuel Directeur des Risques chez UBA.

Selon le site internet de la société Locafrique, la dite société est « pionnier dans l’offre de financement par leasing, la Compagnie Ouest Africaine de Crédit-bail est la première institution du genre au Sénégal. Sa vocation première est de financer les entreprises dans les différentes étapes qui rythment leur cycle de vie. Elle intervient dans tous les secteurs d’activités à fort potentiel. Son expertise dans le métier lui confère sans nul doute la position d’établissement de crédit de référence. » Avec cette bataille judiciaire, la boutade de Adama Gaye semble avoir tout son sens.

1 COMMENTAIRE

  1. La chose à dénoncer dans cette affaire est le démantèlement de toutes nos valeurs familiales : un fils qui amène son père au tribunal et vice versa ! À force de copier et surtout à force de désacraliser nos us et coutumes , on fini par détruire ce qui nous a toujours protégé contre tout malgré note pauvreté : la famille !

Les commentaires à caractère injurieux, offensifs, ou contenant des propos diffamatoires ne sont pas publiés.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

a lire

spot_img