vendredi, décembre 2, 2022
spot_img
AccueilSociétéMédias : RTS, un building à 33.6 milliards F CFA

Médias : RTS, un building à 33.6 milliards F CFA

Dans sa politique volontariste de modernisation des infrastructures, le chef de l’État n’a pas oublié la RTS, qui aura bientôt son building.

Un nouveau bâtiment à 10 étages pour la Radiodiffusion Télévision Sénégalaise (RTS), cela est une réalité. La cérémonie de pose de la première pierre, qui lance les travaux de construction, a eu lieu ce mardi au Triangle Sud en présence du Président Macky Sall. Un projet de 33.6 milliards F CFA. Un financement intégral de l’État. Contrairement à l’information véhiculée par des responsables du syndicat des travailleurs au sujet de la vente de l’ancienne maison sur le 58 boulevard de la République en face du Théâtre Natonal Daniel Sorano.

« C’est tout à fait faux », dit le directeur général Racine Talla au micro de la RFM. A l’en croire « le terrain ne peut même pas nous appartenir. C’est une propriété l’État du Sénégal. Ce bâtiment date de l’époque coloniale. Une partie de l’administration pénitentiaire était logée là-bas. La chaîne RTS 2, une radio (Dakar FM) et la direction commerciale marketing occupent toujours les lieux. Même si nous venions à libérer les locaux, c’est l’État qui reprend son patrimoine ».

Dans la foulée, Racine Talla souligne à propos de certains clichés sur son financement : « Quand on est chargé d’informer le public, certaines questions sont tendancieuses… La RTS est une entreprise à caractère commercial. Elle ne tire pas ses ressources que de l’État. Bien qu’elle bénéficie de la subvention et de la redevance. Ce que nous recevons ne peut pas gérer toutes nos charges. C’est pourquoi nous devons avoir des recettes publicitaires conséquentes. Le service public dont on parle, ce n’est pas intégral ».

Avant d’ajouter : « On nous accuse de prendre 60% des recettes de publicité. Un mauvais procès, parce que l’annonceur est libre d’aller vers la chaîne qui est regardée par sa cible. Là où, elle croit que la qualité de l’audience est garantie. Ce n’est ni démocratique ni juste de dire que la RTS n’a pas droit à la pub. Tout comme on est d’accord que la presse locale privée doit pouvoir bénéficier d’allègements fiscaux, de tarifs préférentiels sur l’eau et l’électricité ».

Tout en rappelant que la RTS est tenue à des obligations : couvrir toutes les manifestations du gouvernement, de faire des émissions dans toutes les langues, d’être écoutée ou regardée partout dans le Sénégal. « Si nous ne le faisons pas, on peut porter plainte contre nous », indique le DG. Et d’assumer : « Je ne vais pas transformer la télévision nationale en une tribune de débats politiques. Elle est là pour les questions de développement, de l’épanouissement culturel et autres ».

Les commentaires à caractère injurieux, offensifs, ou contenant des propos diffamatoires ne sont pas publiés.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

a lire

spot_img