vendredi, décembre 2, 2022
spot_img
AccueilSociétéMort Idrissa Goudiaby : Le procureur de Ziguinchor veut une 3e autopsie 

Mort Idrissa Goudiaby : Le procureur de Ziguinchor veut une 3e autopsie 

La famille de Idrissa Goudiaby, tué à Bignona lors d’une manifestation, va devoir attendre avant de faire le deuil de leur fils. Une troisième autopsie est demandée.

Selon le procureur de Ziguinchor Pape Ismaël Diallo, le corps de Idrissa Goudiaby n’a pas encore révélé tous ses secrets sur la nature de la mort du jeune taximan lors de la manifestation interdite du 17 juin dernier. Malgré deux autopsies réalisées et qui ne disent pas la même chose. La première « signale l’usage d’une arme blanche ou contondante. Dans la deuxième, il est fait état de l’usage d’une arme à feu de gros calibre (…) Et ce qui est considéré comme unique orifice d’entrée, localisé à l’intérieur de la bouche, est supposé être celui de sortie », souligne-t-il.

En plus des incohérences, les deux expertises n’apportent pas plus de lumière. Le procureur fait remarquer des insuffisances : « La description faite de l’arme utilisée contondante ou tranchante n’a pas été édifiante. Tout comme le calibre de l’arme à feu devant permettre une véritable expertise balistique ». Encore que, concernant la vérité de la contre-expertise demandée par la famille de Idrissa Goudiaby, « les lésions signalées à l’intérieure de la bouche du défunt et à l’extérieur de sa boite crânienne semblent mineures par rapport à l’emploi d’une arme de gros calibre ».

Par conséquent, on constate une somme de choses qui laissent planer le doute au niveau du parquet du procureur de la République à Ziguinchor. Pour Pape Ismaël Diallo, une troisième et dernière autopsie s’impose pour élucider l’opinion. « Car au regard des contradictions entre experts (légistes) notamment sur l’orifice d’entrée et la nature de l’arme, » un arbitrage doit nécessairement être fait afin que tout le monde soit définitivement édifié », indique-t-il. Pour autant, l’activiste-politicien Guy Marius Sagna disqualifie le spécialiste qui a établi le premier rapport.

« Nous allons saisir l’ordre national des médecins du Sénégal pour clamer le médecin légiste (…) La conclusion de son autopsie est mensongère. Comment un agent assermenté a pu nous sortir une si grave erreur prétendant que Idrissa Goudiaby aurait été tué par un objet contondant et non par une balle. On se demande s’il n’aurait pas subi une contrainte, une menace ou aurait été corrompue », a dit la tête de liste de la coalition « Yewwi Askan Wi » à Ziguinchor lors d’un point de presse. En annonçant une plainte contre le procureur… « pour complicité d’assassinat ».

Les commentaires à caractère injurieux, offensifs, ou contenant des propos diffamatoires ne sont pas publiés.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

a lire

spot_img