mercredi, décembre 7, 2022
spot_img
AccueilSociétéPropos Imam Sall : « Les fondements de la nation sénégalaise en...

Propos Imam Sall : « Les fondements de la nation sénégalaise en danger »

L’église catholique du Sénégal a réagi (officiellement) ce mardi pour condamner les propos offensants de l’imam Sall dans une émission télé.

Le fougueux imam Lamine Sall a réussi la prouesse de faire trembler la terre avec un « prêche » éructé d’une gueule puante : attaque virulente contre la communauté chrétienne. Mais la population sénégalaise (en majorité) a vite ramassé et jeté à la poubelle cette saleté. Des propos graves, tenus dans l’émission à grande audience « Diné ak Jamono » sur la chaîne Walf TV, que l’église condamne fermement. Tout en exigeant des « excuses sincères » de son auteur dans le même média et le même plateau « pour montrer sa bonne foi ».

Selon le Conseil National du Laïcat (CNL), organe de coordination de toutes les associations et mouvement d’action catholique, l’imam Sall a commis une faute répréhensible. « Ses allégations discriminatoires et agressives à l’égard de la communauté chrétienne confortent notre certitude que les fondements de notre nation sont en danger. Son unité est plus que jamais menacée par des personnes qui foulent au pied notre charte commune », a dit le président de cette instance Philippe Abraham Tine, lors d’une rencontre avec la presse ce matin. 

Pour lui, ces propos laissent transparaître une haine dont il faut éviter qu’elle prospère. Dans la mesure où « le mis en cause est un récidiviste », parce qu’ayant proféré les mêmes propos en l’espace d’une semaine (17 et 24 février respectivement sur 2STV et Walf TV). « Les éléments visuels et sonores sont disponibles, donc cela est loin d’être un lapsus. C’est inadmissible et ça ne peut être justifié que par le mépris, l’indécence et l’ignorance d’une personne peu soucieuse de préserver les valeurs du vivre ensemble », lance Mr Tine.

L’église n’a pas manqué d’interpeller « le Président de la République Macky Sall garant de l’équilibre de notre barque commune pour que désormais les coupables de telles forfaitures soient repérés et sanctionnés ». Mais aussi « face à de telles dérives nous exigeons une saisine sans délai des services compétents de l’État dont le professionnalisme n’est plus à démontrer ». Dans ce sens, l’imam Lamine Sall devrait en principe être entendu par la gendarmerie. Même s’il a regretté à travers les réseau sociaux ses offenses.

En ce mardi gras qui annonce le carême catholique, le Conseil National du Laïcat a appelé « à l’union des cœurs entre les chrétiens et les musulmans. Une harmonie symbolisée par le Conseil inter-religieux du Sénégal ».

Les commentaires à caractère injurieux, offensifs, ou contenant des propos diffamatoires ne sont pas publiés.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

a lire

spot_img