lundi, décembre 5, 2022
spot_img
AccueilSociétéSEN Eau : Pourquoi l'Etat ne peut pas intervenir dans le bras...

SEN Eau : Pourquoi l’Etat ne peut pas intervenir dans le bras de fer

Le ministre de l’Hydraulique du Sénégal avoue son impuissance face à la situation délétère au sein de la société chargée de la gestion, la production et la distribution de l’eau potable.

Depuis au moins un an, ça ne va plus entre la Direction de la générale SEN Eau et une partie des travailleurs. Face à la non-satisfaction des points de revendication, plus particulièrement l’augmentation des salaires à 40%, le syndicat enchaine ces dernières semaines les mots d’ordre de grève et les marches de protestation. Le bras de fer s’est durci. Le climat se détériore dans l’entreprise chargée de la gestion, la production et la distribution de l’eau potable. Mais l’autorité étatique, interpellée par les agents, s’en lave les mains.

Selon le ministre de l’Hydraulique et de l’assainissement Serigne Mbaye Thiam, il s’agit d’un conflit qui doit se régler en interne. « On ne peut pas y intervenir. Car nous avons un contrat avec la SEN Eau qui nous a fixé un prix de vente de l’eau. Si on s’immisce dans la confrontation en exigeant une hausse des salaires, elle va demander à faire payer plus cher la consommation. Ce que la population sénégalaise ne pourra pas comprendre ni accepter », indique-t-il. Avant d’insinuer que l’absence d’unité des différents syndicats de la société ne facilite pas le combat.

Toutefois, le ministre de l’Hydraulique souligne que l’Etat a respecter ses engagements à la suite du mémorandum élaboré lors du changement d’opérateur. « Les travailleurs voulaient que leur part du capital soit revu à la hausse. Après des discussions, elle est passée de 5 à 11 %. on a même payer leur quote part. Il restait des frais de gestion à libérer. Cela devait leur permettre d’intégrer le Conseil d’administration de la SEN Eau. Quand ils ont lancé leur mouvement de grève, on s’est rencontré et des accords sont trouvés sur ces deux points », informe-t-il.

Dans la foulée, Serigne Mbaye Thiam révèle qu’un audit de la facturation à la SEN Eau a été commandité. « On aura le rapport les jours à venir. Cependant, nous avons constaté après expérimentation que les fuites sont à l’origine de la cherté de certaines factures. Et les clients ayant procédé à une réparation se rendu compte qu’il y avait une baisse ».

Les commentaires à caractère injurieux, offensifs, ou contenant des propos diffamatoires ne sont pas publiés.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

a lire

spot_img