samedi, décembre 4, 2021
spot_img
AccueilSportsAvocat du 4ème mandat d’Augustin Senghor : le ministre Abdoulaye Sow entre...

Avocat du 4ème mandat d’Augustin Senghor : le ministre Abdoulaye Sow entre « conflit d’intérêt » et « ingérence politique »

Selon le Comité de Défense du Football Sénégalais (CODEFS), l’implication manifeste du nouveau ministre de l’Urbanisme, du Logement et de l’Hygiène publique. Abdoulaye Sow dans la campagne une 4éme candidature de Me Augustin Senghor à la tête de la Fédération Sénégalaise de Football (FSF) est juste synonyme de « conflit d’intérêt » et « d’ingérence politique » dans le processus de renouvellement des instances de la FSF .»

« L’implication manifeste du Ministre Abdoulaye Sow dans la campagne relève d’un conflit d’intérêt sans équivoque et l’ingérence de la politique dans le processus de renouvellement des instances de la FSF, », a estimé l’ancien député Cheikh Oumar Sy, coordonnateur du Comité de Défense du Football Sénégalais (CODEFS).

Mieux, le CODEFS préconise même « l’interdiction formelle du Ministre Abdoulaye Sow d’intervenir dans la campagne de renouvellement des instances de la Fédération pour cause de conflits d’intérêts et d’ingérence politique

Rappelons qu’avant d’être ministre en novembre 2020, Abdoulaye Sow, ex directeur du COUD (Centre des œuvres universitaires de Dakar) a d’abord occupé les fonctions de président de la commission de discipline de la fédération de football, président de la ligue de football amateur et enfin 2ème vice-président de la fédération sénégalaise de football.

Par toutes ces considérations, le CODEFS a ainsi décidé de saisir incessamment par courrier la Fédération Internationale de Football Amateur (FIFA) et la Confédération Africaine de Football pour mettre à nu « les vices de procédures » qui plombent le processus démocratique de renouvellement des instances de la Fédération Sénégalaise de Football.

Le Comité de Défense du Football Sénégalais espère aussi la « suspension » du renouvellement des instances de la Fédération Sénégalaise de Football et « l’envoi d’une commission d’enquête par la CAF et la FIFA pour vérifier le respect des procédures, l’organisation d’une campagne électorale régulière et veiller à la transparence du vote »

Enfin, comme pour le ministre Abdoulaye Sow, le CODEFS a aussi dénoncé « l’ingérence du Ministère des Sports et de la CNOSS dans la gestion de la Fédération Sénégalaise de Football avec la facilitation de la signature du protocole II entre les différents candidats »

En effet, le Protocole d’accord II actant le consensus relatif à la Gouvernance du football et autour du prochain mandat du comité exécutif de la fédération sénégalaise de football s’était réunie le jeudi 22 juillet 2021 au siège du CNOSS.

La rencontre avait regroupé outre les membres de la commission (les quatre candidats aux élections au poste de président de la fédération) à savoir Mbaye Diouf Dia, Saer Seck, Augustin Senghor, Mady Touré, en présence du ministre Abdoulaye Seydou Sow, de Ibrahima Ndao, représentant du ministère des Sports et de Issa Mboup, représentant du CNOSS.

Après de larges discussions entre les candidats et auditions de chaque candidat par la commission, il avait été convenu la fusion des programmes des différents candidats en un programme commun consensuel devant servir de référence à l’action fédérale durant le prochain mandat.

Il avait aussi été décidé la désignation du candidat Augustin Senghor pour conduire le programme consensuel pour le mandat à venir et cette décision est acceptée par les 3 candidats engagés.

Mais, Mady Touré a refusé ce consensus et exigé que Augustin Senghor ne se présente pas pour un 4ème mandat. A son tour, Saer Seck, le président de la Ligue sénégalaise de football sénégalais (LSFP), via un communiqué, a aussi déchiré le protocole d’Eden Rock du 22 juillet dernier en critiquant toutefois la volonté d’Augustin Senghor de briguer un quatrième mandat à la tête de la FSF.

Saer Seck, estime ainsi que Augustin Senghor, après trois mandats, «aurait dû prendre du recul et de la hauteur pour aider à trouver un consensus entre les autres candidats» qu’étaient Saer Seck himself, Mbaye Diouf Dia et Mady Touré.

Les commentaires à caractère injurieux, offensifs, ou contenant des propos diffamatoires ne sont pas publiés.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

a lire

spot_img