samedi, mai 28, 2022
spot_img
AccueilSportsBAL : Une compétition qui coûte cher au DUC

BAL : Une compétition qui coûte cher au DUC

La participation à la Basketball Africa League (BAL), compétition des clubs champions du continent, va coûter au DUC 70 millions F CFA contre une subvention de 42 millions F CFA, divisés en trois (avant, pendant et après).

Le rêve est en train de tourner au cauchemar pour Dakar Université Club (DUC).Ce n’est pas sur le plan sportif où le représentant du Sénégal a toujours ses chances de qualification au « Final Eight » à Kigali en mai prochain. Malgré la défaite concédée contre le SLAC de Guinée (70-85) lors de la première journée de la Conférence Sahara à Dakar. Plutôt, la désillusion provient des retombées financières espérées dans cette participation à la prestigieuse Basketball Africa League (BAL).

Une compétition réservée aux équipes masculines championnes et parrainée par la Ligue nord-américaine (NBA). Un beau plateau, mais il coûte cher au DUC. Le président Mapathé Touré révèle sur « Sport à la Une » de la TFM : « Au départ, je croyais que le premier acompte de la subvention, c’est 70 000 dollars US (42 140 000 F CFA). Avant d’être informé qu’il s’agit de la somme globale, qui nous sera versée en trois tranches. La première est à 13 millions F CFA que nous n’avons pas encore reçue jusqu’à présent ».

La deuxième sera perçu par le DUC au moment de se rendre au Rwanda pour la seconde phase, si l’équipe se qualifie. La troisième, les « Jaune Noir » l’auront au terme de la compétition. « En réalité, on met à notre disposition 26 millions F CFA aléatoires. Au même moment, les trois joueurs étrangers nous coûtent 54 000 dollars US (32 508 000 F CFA). Nous avons payé moins que les autres pour les recrues. Et on nous oblige à donner un salaire mensuel de 1300 dollars US (782 600 F CFA) à chacun des 16 joueurs de l’équipe », informe le président.

En gros, cela donne une masse salariale 12 521 600 F CFA, qui revient à 37 564 800 F CFA pour les 3 mois de compétition (mars, avril et mai). « Quand on fait la comparaison avec ce que la Basketball Africa League nous donne (42 140 000 F CFA), c’est totalement déficitaire », souligne Mapathé Touré. Surtout que le DUC va dépenser en tout 70 072 800 F CFA (rémunérations et montant du recrutement). Énorme pour un club qui s’est engagé dans cette compétition sans le moindre sponsor.

Pis, « il y a beaucoup de contraintes. On est obligé de leur envoyer le contrat pour être sûr que le montant (des salaires) exigé est payé. On dit que nous ne devons pas communiquer tant qu’il n’est pas signé. Nous n’avons pas le droit d’afficher un sponsor dans le stade. Il n’y a pratiquement pas de marge de manœuvre ni de plus-value pour le club. Tout se passe à leur niveau. Ils organisent et prennent toutes les décisions. Toutefois, la BAL a fait des efforts. Il faut la remercier pour cela », dit le président du DUC. 

Et de souligner : « Amadou Gallo Fall a le mérite d’avoir permis l’organisation d’une telle compétition en Afrique. C’est un début, nous croyons qu’il aura un bon retour et, pour les prochaines éditions, tous ces problèmes évoqués seront débattus pour une amélioration ».

Les commentaires à caractère injurieux, offensifs, ou contenant des propos diffamatoires ne sont pas publiés.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

a lire

spot_img