samedi, décembre 4, 2021
spot_img
AccueilSportsBouna Sarr : « C’est un bonheur pour moi d’être ici »

Bouna Sarr : « C’est un bonheur pour moi d’être ici »

Le binational Bouna Sarr, appelé pour la double confrontation avec la Namibie (9 et 12 octobre) en éliminatoires du Mondial 2022 de Football, se réjouit de son nouveau statut d’international sénégalais.

« Il ne faut jamais dire : fontaine, je ne boirai pas de ton eau ». Le néo-international sénégalais Bouna Junior Sarr (29 ans), natif de Lyon dans l’Hexagone, l’a appris à ses dépens. En effet, il y a trois ans, le bonhomme avait tout simplement craché sur l’opportunité que le coach Aliou Cissé lui avait offerte de pouvoir jouer une Coupe du Monde de football sous le maillot des Lions. A l’époque, ses yeux étaient plus gros que son ventre. Il avait trop faim de « Coq ». Il ne rêvait que de voir son nom écrit en « Bleu ».

Un coup d’œil sur la VAR : « J’ai pris une décision ferme, ce que je n’avais pas fait et qui apportait un peu de confusion. J’ai fait un choix définitif, je veux, j’aimerais, je souhaiterais jouer pour l’équipe de France. C’est clair. Il y aura des déçus du côté du continent africain, mais j’assume mes choix et je n’ai pas peur de le dire (…) La France reste une grande nation, d’autant plus qu’elle est championne du monde. J’ai envie de me battre pour y être », avait-il indiquait dans un entretien accordé à la Provence en novembre 2018.

L’ancien arrière droit de l’Olympique de Marseille avait préféré tourner le dos, malgré la convoitise des deux pays d’origine de ses parents (mère guinéenne et père sénégalais). Il n’avait même pas « permis » à ces derniers d’avoir une influence sur sa décision. « C’est fort, je ne l’ai pas fait pour rien », disait-il avec conviction. Oubliant qu’un jour viendra et il sera contraint de descendre de son nuage. Pour affronter la réalité, faire face à son destin de footballeur africain.

Comme par coïncidence, Bouna Sarr répond à l’appel du Sénégal à la veille d’une Coupe du Monde (2022 au Qatar). Le coach Aliou Cissé l’a mis dans sa liste pour la double confrontation contre la Namibie (9 et 12 octobre respectivement à Thiès et à Soweto) dans le cadre des éliminatoires avant la phase de qualification. Cette fois, il n’est pas question « de prendre le risque de louper » la grand-messe du foot. Le défenseur du Bayern Munich – où il est en train d’user sa culotte sur le banc – ne veut pas encore se nourrir de regrets.

Un choix du cœur ou par défaut ? La polémique suscitée par son arrivée n’a pas permis de trancher la question. Les inconditionnels de l’équipe nationale ne sauront jamais. Bouna s’impose à eux, donc il faudra l’accepter, lui pardonner son erreur. Et dommage pour ceux-là qui auront du mal à oublier ! Hier, le garçon avait choisi volontairement de décevoir les Sénégalais, aujourd’hui il est « vraiment très heureux » de se retrouver dans la Tanière. « C’est une très grande fierté pour moi, ma famille mes proches. Je suis content d’être avec mes nouveaux coéquipiers, le coach et son staff » confie-t-il au micro de Fsf tv.

Avant d’ajouter : « On m’a très bien accueilli et la chance que j’ai, c’est de connaitre pas mal de Lions avec qui j’ai joué par le passé en club. Cela facilite mon intégration. Il s’agit d’un plus pour moi d’arriver dans un groupe où il y a des têtes qu’on connait déjà. Le groupe à l’air de bien vivre. Il y a une bonne entente entre les joueurs. D’ailleurs, c’est pour cela que je suis venu, parce que j’avais de bons échos par Kalidou Koulibaly et Edouard Mendy. Cela m’a motivé et m’a poussé à rejoindre l’équipe nationale ».

Source Youtube (IGFM) : https://www.youtube.com/watch?v=2Vnht3GLF9Y

Bouna peut savourer ses premiers instants dans la peau d’un Lion, en attendant de convaincre sur le terrain. Avec l’espoir qu’il soit épargné par la malédiction du côté droit de la sélection de Aliou Cissé. « Mon objectif est d’apporter ma pierre à l’édifice par mes qualités, de faire en sorte que l’équipe soit meilleure et sans me mettre une quelconque pression. Tout au contraire, c’est un bonheur pour moi d’être ici donc je vais faire le maximum pour aider ». Rendez-vous est pris pour la manche aller contre la Namibie, ce samedi.

Un adversaire qu’il ignore, mais il est conscient de l’attente du « 12e Gaïndé » : « On va se préparer tranquillement afin de pouvoir faire le meilleur match possible et surtout gagner. C’est très important ».

Les commentaires à caractère injurieux, offensifs, ou contenant des propos diffamatoires ne sont pas publiés.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

a lire

spot_img