jeudi, décembre 1, 2022
spot_img
AccueilSportsCAN : Ce « petit tournoi » qui importune l’Europe

CAN : Ce « petit tournoi » qui importune l’Europe

La dernière nouvelle sur la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) de football, venue encore d’Europe, annonce une annulation de la 33ème édition prévue du 9 janvier au 6 février. Une autre plaisanterie.  

Le football est un sport où il faut savoir prendre des coups, des tacles, des propos désagréables… L’Afrique subit et accepte cette réalité du jeu face à l’agressivité de ceux-là qui ne veulent pas de sa CAN à cette période de la saison. Une compétition (édition 2021) décalée d’une année à cause de la propagation de la Covid-19 et qui doit se tenir dans un peu moins d’un mois au Cameroun (9 janvier au 6 février prochains). Les rumeurs n’ont pas manqué quant à sa tenue. Mais la dernière, servie ce mercredi, est la preuve manifeste que les « adversaires » sont en train d’abuser de la passivité des Africains.

Selon RMC Sport (média français), « la Confédération continentale de football pourrait annoncer une annulation de l’édition (33ème). La réflexion est en tout cas engagée. Plusieurs sélectionneurs nationaux ont eu écho de cette possibilité sans qu’une décision officielle ne leur soit annoncée pour le moment. Au-delà des difficultés d’organisation liées à la Covid-19 et son nouveau variant Omicron, la CAF est confrontée à la grogne de certains clubs (européens), majoritairement anglais, qui souhaiteraient pouvoir garder les joueurs sur le sol britannique dans les prochaines semaines ».

La campagne qui consiste à faire « planer l’incertitude » sur la CAN (Coupe d’Afrique des Nations) se poursuit de plus belle. Il s’agit là d’une autre estocade – certainement pas la dernière tant que le but n’est pas atteint – dans une tentative de déstabilisation, de mise à mort du football africain. Tout a commencé en octobre passé avec un premier coup porté par le journaliste français, Philippe Doucet, pourtant retenu par le gouvernement camerounais parmi les éminentes personnalités du sport (locales et étrangères) pour faire la promotion des infrastructures. Un privilège.

Après avoir constaté et approuvé les réalisations, comme tous les autres membres de la délégation, le chroniqueur attend d’être sur le plateau de Canal+ Afrique pour lancer : « Le stade d’Olembé est encore en chantier… Il y a pas mal de travail à faire ». Une réaction qui tend à semer le doute. L’ancien Lion indomptable, Joseph Antoine Bell, monte au créneau pour relever la mauvaise foi du journaliste. « Ce n’est pas vrai du tout. Il s’est emporté, ses mots ont surpassé sa pensée. Le stade Olembé est un véritable temple du football », réplique-t-il dans une interview à Afrikafoot.

Un mois plus tard (23 novembre), c’est Jurgen Klopp qui entre en jeu. Le coach allemand de Liverpool en Premier League (Angleterre) où évoluent le Sénégalais Sadio Mané, l’Egyptien Mohamed Salah et le Guinéen Nabi Keïta s’illustre par une attitude minimisante. Voire insultante. « En janvier prochain, il y aura un petit tournoi en Afrique. Nous serons obligés de nous battre sur plusieurs fronts avec les joueurs dont nous disposons », disait le technicien lors d’une conférence de presse. Avant de revenir deux jours après pour préciser que « c’était de l’ironie ». Diable ! Une farce de mauvais goût.

Au bout de deux semaines (6 décembre), à la suite de la sortie malheureuse de Klopp, le très célèbre et sérieux site spécialisé So Foot.com se fait l’écho d’une délocalisation de la CAN. « C’est ce qu’a laissé entendre Abdel Moneim Hussein « Shatta », membre de la Confédération africaine de football, à la chaîne égyptienne Al-Hayah TV (…) En cause, les retards liés aux travaux semblent colossaux pour l’organisateur. De plus, l’apparition du variant Omicron (Covid-19) amplifie les incertitudes sur le maintien de la compétition au Cameroun. La solution de repli pourrait être le Qatar ».

A ce sujet, l’ancien international égyptien n’était pas catégorique. « Tout est possible. La CAF est sous l’égide de la FIFA qui, seule, peut approuver la délocalisation d’un tournoi en dehors de son continent », estimait « Shatta ». Avant de regretter : « Personne ne prend le continent africain en considération et le président de la FIFA aurait dû trouver une solution pour éviter que la CAN 2022 ne se joue en même temps que la Coupe du monde des clubs (prévue du 3 au 12 février). C’est un manque de respect pour la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) ».

L’hypothèse de jouer au Qatar est vite enrayée. Le directeur de la communication de la CAF) Alexandre Siewe apporte le démenti sur les ondes de la BBC : « Nous ne pouvons pas passer notre temps à répondre aux rumeurs. Nous n’avons reçu aucun message ou information de nos dirigeants concernant un changement de dates ou de pays. Nous n’avons pas discuté de cela lors de toutes nos dernières réunions ». C’est on ne peut plus clair. Mais il fallait encore lancer un nouvel épisode portant sur une probable annulation. La suite et non fin d’un feuilleton (pour dénigrement) dont le scénario est écrit de l’autre côté… En Europe.    

Les commentaires à caractère injurieux, offensifs, ou contenant des propos diffamatoires ne sont pas publiés.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

a lire

spot_img