jeudi, décembre 2, 2021
spot_img
AccueilSportsDr Moustapha Kamara : "Le fait que le ministre Abdoulaye Sow...

Dr Moustapha Kamara : « Le fait que le ministre Abdoulaye Sow soit proche du chef de l’Etat peut faire avancer plus vite les choses »

Pour le docteur en droit du sport Moustapha Kamara, l’implication manifeste du nouveau ministre de l’Urbanisme, du Logement et de l’Hygiène publique. Abdoulaye Sow dans la campagne pour une 4éme candidature de Me Augustin Senghor à la tête de la Fédération Sénégalaise de Football (FSF) ne doit pas être interprétée stricto sensu comme un « conflit d’intérêt », voire une « ingérence politique » dans le processus de renouvellement des instances de la FSF. Mais plutôt, l’avocat et mandataire sportif estime que »le fait qu’il soit proche du chef de l’Etat peut faire avancer plus vite les choses et régler pas mal de problèmes .»

« Abdoulaye SOW était dans la fédération avant d’être Ministre de la République. Abdoulaye SOW s’est toujours investi dans le football. Pourquoi voulez vous qu’il quitte toutes ses fonctions liées au football, qui au demeurant bénévoles, tout simplement parce qu’il est nommé récemment ministre. Il ne faut pas voir du conflit d’intérêt partout. Au contraire, je pense le fait qu’il soit proche du chef de l’Etat peut faire avancer plus vite les choses et régler pas mal de problèmes. », a expliqué le docteur en droit du sport.

Avant d’ajouter d’inviter  » les compatriotes à regarder la moitié pleine des verres. Unissons nous, arrêtons les débats stériles, les invectives et travaillons ensemble la main dans la main pour développer notre football. »

Le docteur Moustapha Kamara prend ainsi quelque pat le contrepied du Comité de Défense du Football Sénégalais (CODEFS) qui a accusé le ministre de l’Urbanisme, du Logement et de l’Hygiène publique Abdoulaye Sow de « conflit d’intérêt » et « d’ingérence politique dans la campagne une 4éme candidature de Me Augustin Senghor à la tête de la Fédération Sénégalaise de Football (FSF).

Rappelons qu’avant d’être ministre en novembre 2020, Abdoulaye Sow, ex directeur du COUD (Centre des œuvres universitaires de Dakar) a d’abord occupé les fonctions de président de la commission de discipline de la fédération de football, président de la ligue de football amateur et enfin 2ème vice-président de la fédération sénégalaise de football.

Pourtant, le CODEFS a même préconisé radicalement « l’interdiction formelle du Ministre Abdoulaye Sow d’intervenir dans la campagne de renouvellement des instances de la Fédération pour cause de conflits d’intérêts et d’ingérence politique

C’est pourquoi ce mouvement de contestation a décidé de saisir incessamment par courrier la Fédération Internationale de Football Amateur (FIFA) et la Confédération Africaine de Football pour mettre à nu « les vices de procédures » qui plombent le processus démocratique de renouvellement des instances de la Fédération Sénégalaise de Football.

Le Comité de Défense du Football Sénégalais espère aussi la « suspension » du renouvellement des instances de la Fédération Sénégalaise de Football et « l’envoi d’une commission d’enquête par la CAF et la FIFA pour vérifier le respect des procédures, l’organisation d’une campagne électorale régulière et veiller à la transparence du vote »

Enfin, comme pour le ministre Abdoulaye Sow, le CODEFS a aussi dénoncé « l’ingérence du Ministère des Sports et de la CNOSS dans la gestion de la Fédération Sénégalaise de Football avec la facilitation de la signature du protocole II du 22 juillet au CNOSS entre les différents candidats »… avec ce fameux Protocole d’accord II actant le consensus relatif à la Gouvernance du football et autour du prochain mandat du comité exécutif de la fédération sénégalaise de football

Les commentaires à caractère injurieux, offensifs, ou contenant des propos diffamatoires ne sont pas publiés.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

a lire

spot_img