mercredi, décembre 7, 2022
spot_img
AccueilSportsJOJ 2026 : L’AFCNO renforce ses techniciens

JOJ 2026 : L’AFCNO renforce ses techniciens

Le 5e stage international de formation d’entraîneurs francophones se tient à Dakar (24-30 avril). C’est en perspective des Jeux Olympiques de la Jeunesse (JOJ) 2026.

Le lancement officiel de cette session de renforcement – une initiative de l’Association Francophone des Comités Nationaux Olympiques (AFCNO) – a eu lieu ce matin à la salle de conférence de l’Arène Nationale. Lors de la cérémonie présidée par le ministre des sports Matar Ba, le vice-président du CNOSS et coordonnateur général des Jeux Olympiques de la Jeunesse (JOJ) 2026, Ibrahima Wade, a tenu à souligner que « le stage de cette année revêt une dimension particulière, car c’est la première fois qu’il se déroule en Afrique ».

L’autre fait marquant est « le souci de corriger le déséquilibre de genre existant dans beaucoup de nos pays au niveau des entraîneurs et encadreurs sportifs. L’opportunité est ainsi saisie d’accorder une large place à des coachs féminins pour aller progressivement vers la réduction du gap constaté. De ce fait, toutes les 15 places réservées au Sénégal ont été accordées aux femmes ». Ce qui a amené l’AFCNO à accroître le nombre de stagiaires, qui sont passés de 20 à 35 dans 15 disciplines, et de recevoir des auditeurs venant de 20 Pays.

Cérémonie de lancement du stage.

Selon Mr Wade, « il s’agit d’un investissement dans la perspective des Jeux Olympiques de la Jeunesse Dakar 2026. L’Afrique devant accueillir pour la première fois cet événement, la francophonie sportive compte beaucoup sur la qualité de ses cadres. C’est pourquoi, nous attachons beaucoup d’importance à cette formation pour pourvoir des techniciens de haut niveau au profit de nos fédérations respectives ». En rappelant que le choix des participants n’a pas été une tâche aisée. D’où la demande adresser à l’AFCNO en vue de démultiplier les stages.

La formation est assurée par les experts de l’INSEP (Institut National du Sport, de l’Expertise et de la Performance) de Paris qui « vont permettre de créer une masse critique de compétences techniques et permettre au sport francophone de rayonner davantage », indique le 1er vice-président du CNOSS. Et de rappeler : « Dakar est engagé dans une véritable dynamique de renforcer à la fois les infrastructures sportives et de structurer du mouvement sportif, chantier qui s’inscrit dans la logique d’héritage des JOJ Dakar 2026 ».

Les commentaires à caractère injurieux, offensifs, ou contenant des propos diffamatoires ne sont pas publiés.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

a lire

spot_img