mardi, février 7, 2023
spot_img
AccueilSportsLibres propos : Le Sénégal et la Coupe du monde, une histoire...

Libres propos : Le Sénégal et la Coupe du monde, une histoire flatteuse

Disputer trois Coupes du monde en.l’espace de vingt ans est élogieux pour le football sénégalais, longtemps abonné aux galères avant la victoire en CAN, à Yaoundé… Treize inscriptions pour les qualifications depuis 1970. Et l’histoire débute par un fait cocasse. Pour sa première participation à des qualifications en Coupe du monde, une mauvaise interprétation du règlement avait conduit selon certains, le Sénégal à jouer un match d’appui contre le Maroc, futur et unique représentant africain au Mexique en 1970.

Battu 1-0 à l’aller, par le Maroc , le Sénégal avait remporté le match retour par 2-1 à domicile. A l’époque où il n’était pas encore question de but marqué à l’extérieur, en cas d’égalité, le règlement stipulait que l’équipe qui avait inscrit le plus grand nombre de buts dans un match serait qualifié. Mauvaise lecture et la CAF avait programmé à tort un match d’appui disputé à…Las Palmas qui sera fatal à cette génération (0-2) dont le groupe reposait sur  » l’équipe nationale d’Asmara 1968.  » Puis le Maroc passera quelques tours avant de valider son visa.

Vingt ans après, en 1990, Jules Bocande dénonce le fait de ne pas avoir inscrit le Sénégal dans les éliminatoires de la Coupe du monde jouée en Italie. La génération de Caire 86 voulait sa participation en Coupe du monde. C’est le capitaine Aliou Cisse et ses coéquipiers qui disputent la première Coupe du monde pour le football sénégalais en 2002. Acteur en 2018 en tant que coach,  » El Tactico » a de nouveau la veine de revenir quatre ans après, réalisant la réplique ( le « tolanti » en wolof).qu’il n’avait pas obtenue comme joueur avec Bruno Metsu.

Cette réplique généralement réussie par la plupart des équipes africaines, à l’exception du Sénégal, du Togo et de l’Angola depuis que l’Afrique composte cinq places en Coupe du monde. Mais Cissé dont on dit qu’il a les pieds dans le bénitier a la déveine au Qatar pour l’entrée en jeu de son équipe, il doit faire sans son meilleur atout , Sadio Mané victime d’une sérieuse blessure. Une tuile pour le joueur et le football sénégalais ! Comment s’en sortir en l’absence du joueur le plus décisif de l’équipe. C’est l’équation à résoudre face aux Néerlandais.

Deux victoires sénégalaises contre des équipes européennes en début de Coupe du monde (France 2002 et Pologne 2018). La recette existe donc mais elle ne surprend plus. Les Lions ne sont plus quantité négligeable pour les Occidentaux. L’expérience et le métier du noyau dur de l’équipe devraient servir à négocier le virage néerlandais dans un « match de championnat  » où il faudra au moins marquer un point pour mieux envisager la suite. L’adversaire n’est pas le premier venu, c’est un pays de football et de brillants footballeurs.

Johan Cruyff, la légende’, son héritier Marco Van Basten, et la multitude d’autres noms néerlandais ont laissé une empreinte indélébile dans le football. On attend de l’orgueil, de la motivation, de la combativité, de la concentration et de l’inspiration de la part des coéquipiers de Sadio Mané, l’absent très présent de ce match.

Par Dr Mamadou KOUME, journaliste et écrivain

Les commentaires à caractère injurieux, offensifs, ou contenant des propos diffamatoires ne sont pas publiés.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

a lire

spot_img